Verviers un an après: les maisons de police ferment à titre préventif

Plus de policiers dans les rues ce vendredi anniversaire mais pas de renforcement important de la sécurité à Verviers
Plus de policiers dans les rues ce vendredi anniversaire mais pas de renforcement important de la sécurité à Verviers - © RTBF

Ce 15 janvier, il y aura tout juste un an que se déroulait une opération antiterroriste à Verviers, opération où deux hommes soupçonnés de préparer un attentat étaient tués par la police. Il y a quelques jours, le procureur fédéral en charge des affaires de terrorisme évoquait un risque accru pour ce jour-là. Des mesures ont-elles été prises pour ce jour-là à Verviers? La plus marquante est la fermeture des maisons de police de la zone Vesdre.

Six maisons de police, qui seront fermées dès aujourd'hui et jusqu'au 19 janvier inclus. Seul l'hôtel de police de la Chaussée de Heusy reste ouvert, avec un accueil 24 heures sur 24. La fermeture des Maisons de police signifie qu'elles ne sont plus accessibles à la population, mais que les policiers continuent de travailler.

"Ces mesures ont été prises pour permettre de concentrer les efforts de sécurisation sur l'hôtel de police, mais aussi de récupérer de la capacité opérationnelle et de l'orienter vers d'autres missions de sécurisation plus spécifiques" précise Vincent Corman, le chef de corps.

Plus de présence en rue et dans les lieux publics

Cette volonté d'une présence encore accrue sur le terrain est confirmée par la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion : "Toutes les mesures à Verviers sont prises depuis le 13 novembre dernier, en termes de présence de militaires, de police fédérale, d’orientation des missions de la police locale. Il y a donc beaucoup moins de missions de police administrative et plus de présence en rue, dans les lieux publics, etc. Et on ne va évidemment pas baisser l’attention cette semaine, que du contraire".

"Le risque zéro n’existe pas"

Pour Muriel Targnion, il s’agit surtout de renforcer plus encore la présence sur le terrain: "On va surtout cette semaine encore accentuer le travail d’un plus grand nombre de policiers sur le terrain, dans les lieux plus sensibles, les sites de spectacles, d’organisations, etc. Cela dit, le risque zéro n’existe pas. On peut prendre toutes les mesures possibles, la menace que nous connaissons actuellement dans le monde occidental reste présente."

Mais la bourgmestre et le chef de corps de la zone de police Vesdre soulignent qu'il n'y a pas d'indice d'une menace spécifique sur Verviers. En tous cas, vu le contexte, un événement a été annulé à Verviers: un concert de Tar One prévu vendredi soir à la Maison des jeunes des Récollets.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK