Accident de car: les réactions internationales se multiplient

"Pour le moment je me concentre sur des aspects pratiques", a confié l'ambassadeur. "L'émotionnel viendra lors des rencontres avec les familles". Plusieurs d'entre elles sont attendues en Valais où une cellule psychologique a été mise en place pour les soutenir.

L'ambassadeur a remercié les autorités valaisannes pour leur efficacité et leur coopération. Il a dit avoir été informé rapidement et en toute transparence.

Le président du gouvernement valaisan Jacques Melly a fait part de son "immense tristesse" et de sa "profonde émotion". Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes et adressé ses remerciements aux sauveteurs qui ont oeuvré "dans des conditions très difficiles".

La présidente de la Confédération helvétique Eveline Widmer-Schlumpf a déclaré avoir été "consternée" en apprenant l'accident.

Minute de silence à l'Assemblée fédérale suisse et au Parlement européen

Le parlement européen en séance plénière à Strasbourg observera une minute de silence ce mercredi midi.
A Berne, l'Assemblée fédérale suisse a observé mercredi matin une minute de silence en hommage aux victimes de l'accident de Sierre. Le président Hansjörg Walter s’est dit profondément touché et a transmis ses pensées et ses condoléances aux proches. 

Le doyen de l'Assemblée, Jacques Neirynck, qui est élu vaudois du Parti démocrate-chrétien mais aussi citoyen belge s'est dit démuni, consterné et pense aux familles frappées par le drame. "Je suis père et grand-père. Je ne sais pas comment j’aurais réagi face à un tel événement: la perte d’un enfant sur le chemin du retour des vacances. Cela fait tout de même beaucoup de familles touchés… Il n’y a pas de coupable à chercher. C’est la fatalité", déclare le professeur honoraire de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne à la Tribune de Genève.

Le médecin chef de l'Organisation cantonale valaisanne de secours (OCVS), Jean-Pierre Deslarzes n'a pas caché avoir de la peine à trouver les mots. "Tous les intervenants ont été choqués par ce qu'ils ont vécu", a-t-il déclaré. Le fait qu'il s'agisse d'enfants ajoute beaucoup au côté dramatique de la situation. L'émotion se lisait sur le visage de la plupart des sauveteurs et beaucoup n'ont pas pu retenir leurs larmes.

Condoléances de Nicolas Sarkozy et José-Manuel Barroso

Le président français Nicolas Sarkozy a présenté ses condoléances aux familles des victimes. "Je voudrais, en tant que président de la République, dire toutes nos condoléances à nos amis belges", a déclaré Nicolas Sarkozy sur Europe 1. "Imaginons ces familles, leur douleur... Il n'y a pas de drame plus épouvantable", a-t-il ajouté. "Naturellement, les autorités françaises se tiendront aux côtés des autorités belges pour les aider en quoi que ce soit", a souligné encore le chef de l'Etat.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a adressé mercredi un message de condoléances au Premier ministre belge Elio Di Rupo. "Cet événement tragique prend une dimension encore plus dramatique du fait que la plupart des victimes sont des enfants", a écrit José-Manuel Barroso dans son message. Parlant en son nom personnel et celui de la Commission européenne, José-Manuel Barroso a également exprimé sa "profonde sympathie" aux familles frappées "par le terrible accident".

Le président permanent du Conseil européen Herman Van Rompuy a présenté mercredi ses condoléances. "Nous nous sentons tous père, mère, frère ou soeur de ces dizaines de filles et de garçons et leurs accompagnateurs qui revenaient d'une semaine en Suisse. Ce qui aurait dû être de belles retrouvailles s'est transformé pour toutes ces familles en une vraie tragédie", a commenté M. Van Rompuy dans un communiqué. "Mes pensées les plus intenses vont aux familles des victimes, grandes et petites. Au nom de l'Union européenne et en mon nom personnel je leur adresse toutes mes plus sincères condoléances", a-t-il ajouté. L'ancien Premier ministre belge a également tenu à remercier les secouristes et médecins suisses qui ont soigné les nombreux blessés.

RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK