Quand les candidats aux élections communales s'insultent sur les réseaux sociaux

À un mois et demi des communales, la pression monte pour les candidats aux élections. Certains en vont même jusqu'à insulter leurs concurrents sur les réseaux sociaux. Ce qui risque de mettre en péril leur carrière politique...

 

Le rappeur Youssef Ramal, se présente en 41e place sur la liste cdH à la ville de Bruxelles. Il a diffusé différentes vidéos sur Snapchat qui pourraient faire froncer les sourcils de ses colistiers.

Parmi les citations de ces vidéos, on remarquera : "Toujours les mêmes escrocs, les mêmes gueules. En six ans, je n'ai rien vu, que des lois de merde qui sortent.", "Ne commencez pas à faire des enroules de petites salopes..." pour finir avec "Quand Coluche s'énerve, il fait des gros cacas."

A Andenne, le candidat figurant sur la liste MR d'Andenne, Jean-Michel Larock a été écarté du parti, car il aurait décrit les migrants installés au parc Maximilien comme étant des "parasites qui polluent notre capitale".

Présente au départ sur la liste provinciale namuroise de déFI-Namur, Myriam Gourdange a été exclue du parti pour avoir insulté sur Facebook la tête de liste PS, Eliane Tillieux.

Sur une photo postée par une candidate PS (Marine Chenoy, 5e à Namur), Myriam Gourdange a traité Eliane Tillieux de "Mongole". Une insulte qui n'est ni passée auprès de la tête de liste, ni auprès de déFI, qui a rapidement décidé mercredi soir d'exclure la candidate provinciale.