La FGTB liégeoise ne veut pas pousser le PTB, mais ne veut pas du MR

Manifestation syndicale contre une montée du MR dans la majorité liégeoise
2 images
Manifestation syndicale contre une montée du MR dans la majorité liégeoise - © Tous droits réservés

Plusieurs dizaines de militants et de sympathisants de la FGTB s'étaient donnés rendez-vous ce mercredi midi devant l'hôtel de ville de Liège. Ils voulaient accueillir la cheffe de file locale du MR, Christine Defraigne, venue discuter de la formation d'une nouvelle majorité avec le bourgmestre sortant Willy Demeyer. Mais les manifestants ont été quelque peu déçus car la présidente du Sénat s'est présentée plus tôt que prévu en matiné. Officiellement, c'est une rage de dent qui a fait déplacer l'heure de la visite de Christine Defraigne.

Par cette manifestation, la FGTB souhaite peser dans les négociations pour la formation d'une majorité à la ville de Liège. Elle s'oppose à une de socialistes et de libéraux qui, pour elle, sont responsables de nombreux reculs sociaux comme le retard de l'âge de la pension. Le syndicat qui critique la politique du gouvernement fédéral depuis près de 4 ans. Une majorité dans laquelle le MR est la seule composante francophone. Le syndicat socialiste souhaiterait que le PS s'associe avec les verts et le PTB, les deux grands gagnants des élections communales.

Un appui au PTB ? La FGTB s'en défend

Où en sont les discussions ? Aucune formule tripartite n'est exclue

Une délégation a été brièvement reçue par Willy Demeyer. Le bourgmestre de Liège s'est exprimé sur sa rencontre avec Christine Defraigne. Une rencontre intéressante comme l'a été celle avec les deux autres partis hier mais qui ne permet pas encore de dégager de futur partenaire de coalition. Dans les prochains jours, il recevra un représentant de Vega, de Défi et du cdH. Les consultations se poursuivront la semaine prochaine avec de nouvelles entrevues avec le MR, le PTB et Vert Ardent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK