La Bruyère 2018: la population se rajeunit mais pas le pouvoir communal

Maison communale de La Bruyère
Maison communale de La Bruyère - © labruyere.be

Sept élections communales. En octobre 2018, le bourgmestre MR Robert Cappe vivra son septième scrutin. Voilà un chiffre qui force le respect des uns… et qui en agace d’autres. Faire carrière en politique, est-ce bien souhaitable? Briguer un nouveau mandat à 73 ans, est-ce bien raisonnable ? "Je me suis posé la question", nous répond l’intéressé, bourgmestre depuis 1991 "et l’idée m’est venue de me retirer. Mais ma famille libérale m’a pressé de rempiler! Et si j’y vais, c’est pour être tête de liste". Le rajeunissement des cadres au MR de la Bruyère, ce n’est donc pas pour demain.

Et cette gouvernance "à l’ancienne", c’est bien ce que regrette le PS, son partenaire dans la majorité. La probable tête de liste pour 2018, Yves Depas souhaite davantage de modernité, notamment dans la gestion des ressources humaines.

Et même si le duo a bien fonctionné durant 5 ans, "le soir des élections, on remettra les compteurs à zéro". Comprenez: pour le PS, le jeu est ouvert.

Ravalement de façade dans l’opposition

L’ouverture, c’est aussi la carte jouée par l’ancienne liste LB 2.0, rebaptisée "Démocrates et Bruyérois" il y a un an.

Nouveau logo, nouveau nom et nouvelles têtes. "Nous accueillons un maximum de citoyens sur notre liste. Notre volonté est de remettre l’habitant de La Bruyère au centre de nos préoccupations", explique celui qui est susceptible de tirer la liste, Luc Frère. L’autre défi de "DB" sera de digérer le départ d’Olivier Nyssen (pour cause de déménagement), 2ème score de la commune en voix de préférence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK