Delphine Boël expose des oeuvres pleines de symboles au musée d'Ixelles

C'est un hasard de calendrier, mais à quelques jours d'un nouvel épisode judiciaire dans le cadre de sa demande de reconnaissance de paternité royale, Delphine Boël est à l'honneur au musée d'Ixelles dans le cadre d'une rétrospective qui est dédiée à son œuvre.

Depuis la révélation de l'existence d'une fille cachée d'Albert II, la vie de Delphine Boël a été bouleversée. Un séisme que l'on retrouve dans son œuvre.

Sang royal

Le travail le plus emblématique de sa filiation royale est un autoportrait où l'artiste se représente à genoux sur un drapeau belge, menottée aux drapeaux wallon et flamand. Une œuvre réalisée en 2004, époque à laquelle elle se sentait une otage politique de la situation. Un trône, des couronnes et des allusions à la Belgique rappellent aussi sa situation familiale difficile.

Les mots

Mais Delphine Boël utilise aussi beaucoup les mots dans son œuvre: les mots "identité" ou "amour" sont reproduits des milliers de fois pour faire passer les messages qui sont importants pour l'artiste. Car si Delphine a connu des heures difficile, elle veut aujourd'hui voir le côté positif des choses. Relativiser avec le sourire. Une attitude très britannique, l'autre pays de Delphine Boël.

L'exposition "Never give up" sera visible au musée d'Ixelles jusqu'au 14 mai prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK