Arrestation de Carles Puigdemont: il sera présenté à un juge en Allemagne lundi

Carles Puigdemont "a été arrêté aujourd'hui à 11H19 (09H19 GMT, ndlr) par la police autoroutière du Schleswig-Holstein", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police. L'ex-président catalan quittait le Danemark à bord d'un véhicule, alors qu'il venait auparavant de Finlande, il souhaitait rejoindre la Belgique.

Il sera présenté lundi à un juge chargé de confirmer son identité, a indiqué le parquet allemand de Schleszig.

"Cette comparution n'aura pour but que de vérifier l'identité de la personne arrêtée. Le tribunal régional du Schleswig-Holstein à Schleswig aura ensuite à décider si Monsieur Puigdemont doit être placé en détention en vue d'une remise" à l'Espagne, a indiqué le parquet dans un communiqué, quelques heures après l'interpellation par la police allemande de l'ex-président catalan alors qu'il venait du Danemark voisin.

Le tribunal régional du Schleswig-Holstein à Schleswig aura ensuite à décider si Carles Puigdemont doit être placé en détention en vue d'une remise à l'Espagne, a ajouté le parquet.

Dans le viseur international

Vendredi, le juge de la Cour suprême espagnole chargé de l'enquête sur la tentative de sécession d'octobre a inculpé 25 responsables séparatistes. Un mandat d'arrêt international a également été lancé par la justice espagnole à l'encontre de Carles Puigdemont, ainsi qu'à celle de 5 autres dirigeants indépendantistes catalans.

"Il est maintenant sous la garde de la police", a-t-il ajouté. Cette arrestation a été confirmée par la porte-parole du parti de Puigdemont, Anna Grabalosa.

"Cela s'est passé au moment où il franchissait la frontière germano-danoise. Il a été bien traité et ses avocats sont là-bas. C'est tout ce que je peux dire", a-t-elle déclaré.

Jaume Alonso-Cuevillas, l'avocat du meneur indépendantiste a confirmé sa détention par la police.

Des déplacements à haut risque

Puigdemont s'était rendu en Finlande ce week-end pour s'entretenir avec plusieurs députés et donner une conférence à l'Université d'Helsinki. Ses hôtes dans le pays nordique disent que Puigdemont a annoncé son retour vendredi. Depuis lors, ses allées et venues étaient inconnues.

Carles Puigdemont avait fui à Bruxelles fin octobre 2017 pour échapper aux poursuites pour "rébellion" et "sédition" dont il fait l'objet en Espagne, à la suite de la tentative ratée de sécession de la Catalogne l'automne dernier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK