Campagne contre le piratage des applications mobiles: trucs et astuces pour tenir tête aux hackers

Campagne contre le piratage des applications mobiles: trucs et astuces pour tenir tête aux hackers
3 images
Campagne contre le piratage des applications mobiles: trucs et astuces pour tenir tête aux hackers - © Tous droits réservés

Depuis lundi, Europol et la police lancent une campagne mettant en garde les utilisateurs de smartphones contre les risques induits par certaines habitudes de navigation mobile.

Via des tweets, @policefederale attire l’attention du public sur les dangers les plus courants. A savoir les maliciels bancaires capables de détourner de l’argent de nos comptes, l’hameçonnage, les jeux qui cachent des virus, les ransomware et les réseaux wi-fi contrôlés par des hackers. Tout un programme.

Pour rappel, un maliciel (ou malware) de données bancaires est conçu pour détourner les  données financières confidentielles disponibles sur un smartphone.

Le phishing, (hameçonnage) prend le plus souvent l'aspect d’un mail qui incite l’internaute à cliquer sur un lien pour envoyer sa victime vers un site illégitime qui se fera passer pour votre banque (par exemple) et demander de " réintroduire votre identifiant et votre code secret ".

Le jeu étant l’application la plus téléchargée, c’est par cette voie que les pirates font entrer les virus et autres maliciels dans le smartphone pour atteindre nos données personnelles.

Le ransomware -ou site de rançonnage- est particulièrement actif ces dernier mois. La technique consiste à bloquer l’accès aux données d’un téléphone ou d’un PC et d’exiger, ensuite, le paiement d’une rançon pour obtenir à nouveau l'accès aux données.

Enfin, le réseau wi-fi public et gratuit peut être la copie d’un réseau wi-fi légitime (celui d’un hôtel par exemple) ou un réseau wi-fi inconnu, mais accessible sur lequel l’internaute est tout heureux de pouvoir se brancher pour consulter sa messagerie ou surfer sur son compte bancaire.

Avant de télécharger une appli…

Dans sa campagne, Europol conseille, avant tout téléchargement d’une appli, d’effectuer une recherche sur les avis émis par les utilisateurs.

Le nombre de commentaires et leur contenu permet une première vérification. Il circule par exemple, aujourd’hui de nombreux "modes d’emploi pour Pokemon Go" qui sont de fausses applis, mais de vrais malwares. tous les magasins mobiles ne le savent pas.

Il est aussi conseillé de consulter la liste des permissions exigées par la future appli. Certains gadgets de type " lampe de poche pour smartphone " demandent l’accès à vos contacts. Est-ce bien utile ? De même pour l’accès à vos messages, votre caméra et votre localisation.

Installer une appli de sécurité mobile (un antivirus) sur votre smartphone permettra d’éviter bien de déconvenues. Les téléphones actuels sont, avant tout, des ordinateurs et doivent être protégés comme tels.

Eviter de se faire voler des données bancaires

Europol fournit plusieurs trucs et astuces pour éviter de se faire voler ses données bancaires. Les premiers consistent à télécharger l’appli mobile officielle de votre organisme financier. Il est aussi conseillé de ne pas accéder automatiquement à sa banque ou de partager son numéro de carte et son code via des messages. En cas de vol du téléphone, il est prudent d’en avertir sa banque. Et, surtout, ne vous connectez jamais sur le site d’une banque depuis un réseau Wi-Fi ouvert.

Le ransomware vous fera tout perdre

Pour atteindre les données et les rendre inaccessibles à son propriétaire légitime, le ransomware s’installe grâce à la visite de sites malveillants ou au téléchargement de fausses versions d’applis officielles. Le pirates peut alors interdire l’accès aux données, mais aussi les partager et les revendre. Dans certains cas, il ne sera possible de réutiliser son smartphone qu’après une réinitialisation complète du terminal qui fera perdre définitivement toutes les données enregistrées. A moins de les avoir sauvegardées par ailleurs.

La campagne d’Europol fournit par enfin des informations pour sécuriser les internautes mobiles particuliers ainsi que les entreprises.

Car le maillon le plus faible en matière de sécurité mobile est souvent … l’utilisateur lui-même.

En Belgique, cette campagne européenne est supportée par la police fédérale sur son site

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK