Yvan Mayeur: "La mobilité douce sera sanitairement positive et économiquement conséquente"

Yvan Mayeur: "
Yvan Mayeur: " - © Tous droits réservés

Dix acteurs impliqués dans la mobilité ont partagé avec la RTBF leurs réflexions, leurs craintes et leurs espoirs pour cet enjeu essentiel de nos sociétés. Parmi eux, Yvan Mayeur(PS), bourgmestre de Bruxelles.

Quels sont les trois principaux facteurs de préoccupation à propos de la mobilité ?

D'abord les effets sur la santé des Bruxellois dus à la pollution de l’air et les effets sur le changement climatique. Ensuite la difficulté pour les Bruxellois de circuler dans leur ville. La perte de temps dans les embouteillages a également un impact négatif sur l’attractivité de Bruxelles. Et enfin, le manque d’investissement afin de proposer des alternatives à la voiture.

Quels sont les trois principaux facteurs d’optimisme à propos de la mobilité ?

En premier lieu, je dirais la prise de conscience écologique soutenue par des accords importants comme la Convention des Maires, la Cop21...Ensuite l’augmentation des déplacements à vélo et la multiplication des initiatives citoyennes vers la transition: atelier vélo, voiture partagée… Et enfin, l’urbanisation des grandes Villes (de Bruxelles à Madrid en passant par Paris, Oslo,…) repensée autour d’espaces piétons, d’espaces verts comme espaces publics de rencontre et d’infrastructures facilitant la mobilité douce.

Quelle est la mesure prioritaire à prendre pour la mobilité en 2017 ?

L'essentiel est de fluidifier la circulation et faciliter les déplacements "bas carbone": piéton, vélo, transports en commun. 
Pour cela, il est important d'encourager le transport plurimodal (train, transports en commun, modes actifs de déplacement…) et réduire de 30% le nombre de voitures entrant dans Bruxelles.
Afin d'encourager le développement des modes alternatifs de nombreux moyens existent:
• la réalisation du plan de déploiement de voitures partagées,
• la promotion du covoiturage,
• l’interdiction des véhicules les plus polluants,
• le renforcement de la sensibilisation aux alternatives aux déplacements motorisés, notamment via les plans de déplacement d’entreprises (PDE),
• le soutien à la recherche et au développement en matière de moteurs propres,
• la création d’une alliance européenne des transporteurs publics pour peser, par nos commandes communes de matériel roulant, sur les constructeurs et ainsi "imposer" l'alternative à la consommation fossile,
• l’interdiction des moteurs diesel pour les poids lourds et les transports publics,
• l’amélioration et l’extension de l’offre de parkings vélos sécurisés,
• la création de bandes de circulation propres pour les vélos hors des voiries, de passerelles et d’axes réservés aux piétons et à la mobilité douce...,
• le développement des vélos électriques partagés (de type Villo),
• le développement du métro et l’extension du réseau des transports en commun,
• le développement des bus électriques pour les déplacements courts dans les centres urbains (Pentagone, Laeken, …).
Car le développement de la mobilité douce aura un impact sanitaire positif mais également un impact économique conséquent puisqu’il est créateur d’emplois.

Quelle mobilité dans 10 ans ?

Dans 10 ans, je vois la mobilité à Bruxelles apaisée, non polluante, collective et plurimodale.
Une mobilité qui repose sur le citoyen-habitant qu’elle place au coeur de sa politique en développant des modes de transport "bas carbone" et des places publiques comme lieux de rencontre des citoyens.

Des déplacements "bas carbone" facilités par le choix de vivre en Ville. Selon un constat partagé par l’OCDE "En Belgique (comme aux Pays-Bas), le marché du logement est rigide et les travailleurs ont du mal à rapprocher leur domicile de leur lieu de travail".

Le choix de vivre en Ville peut être stimulé par la qualité de vie urbaine, la qualité environnementale et le développement de nouvelles proximités (circuits courts), ce qui suppose également d’agir sur le taux d’emploi et sur la réduction de la pauvreté.

Tout cela intégré afin d'atteindre une mobilité efficace, rapide, conçue dans une dynamique intercommunale et régionale qui bouscule les codes actuels d’usage des véhicules.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK