Quatre personnes privées de liberté pour être auditionnées dans le cadre de la Peste Porcine Africaine

Un agent du DNF privé de liberté pour être auditionné dans le cadre de la peste porcine africaine
Un agent du DNF privé de liberté pour être auditionné dans le cadre de la peste porcine africaine - © JEAN-LUC FLEMAL - BELGA

Le parquet du Luxembourg annonce ce mercredi soir que plusieurs perquisitions ont été menées aujourd'hui. Quatre personnes ont été arrêtées pour une durée de 48h pour être auditionnées. Selon nos sources, ces 4 personnes seraient un agent du DNF, son fils et deux chasseurs.

L'agent du DNF, originaire d'Etalle, a été privé de liberté dans le cadre de la Peste Porcine Africaine. Il est sous le coup d'un mandat d'amener depuis ce mercredi matin. Ce type de mandat, qui permet de priver une personne de liberté pendant 48h pour procéder à son interrogatoire, est délivré quand il existe de sérieux indices de culpabilité. Il est entendu par la juge d'instruction Patricia Devaux, chargée de faire la lumière sur l'apparition de la Peste Porcine Africaine et sur les différentes responsabilités dans le dossier. D'après nos collègues de l'Avenir, l'agent du DNF a été interpellé ce mercredi matin à son domicile.

Cet agent du DNF est celui qui a découvert les premières carcasses de sangliers infectés par le virus de la PPA (Peste Porcine Africaine). D'après La Meuse, au début de la crise, il aurait tardé à donner l'alerte.

Le SPW, le Service Public de Wallonie, réagit ce mercredi soir et déclare "se réserver le droit, dans l'intérêt du service, de suspendre avec effet immédiat l'agent concerné en fonction des conclusions du Parquet suite aux auditions de ce jour". Nicolas Yernaux, le porte-parole du SPW, a également précisé que le service public avait été averti par le Parquet ce mercredi matin qu'un de ses agents ne pouvait venir travailler, car auditionné, mais a appris par voie de presse qu'il était privé de liberté durant 48h.  

Le virus de la peste porcine africaine a été découvert en Gaume en septembre dernier. Outre les mesures mises en place au niveau de la Région wallonne pour tenter d'enrayer la propagation du virus, le dossier compte aussi un volet judiciaire. Le parquet du Luxembourg avait, lui-même, mis le dossier à l'instruction.

Journal télévisé 13/09/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK