Peste porcine: les chasseurs contestent les mesures prises en France

Comme en Belgique, des mesures strictes sont prises dans trois départements français contre la dispersion de la peste porcine africaine.
Comme en Belgique, des mesures strictes sont prises dans trois départements français contre la dispersion de la peste porcine africaine. - © JEAN-LUC FLEMAL - BELGA

Depuis la découverte de cas de peste porcine sur des sangliers en Belgique, il y a près d'un mois, des mesures draconiennes ont également été prises en France pour éviter toute contamination. Les autorités ont mis en place une ZOR, une Zone d'Observation Renforcée particulièrement étendue : elle couvre 120.000 hectares dans la région frontalière avec le sud de la province de Luxembourg. C’est près du double de la zone de confinement en Belgique, alors qu’aucun cas de peste porcine n’a été constaté en France. 126 communes françaises sont concernées dans trois départements : la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et les Ardennes.

Dans cette zone, les mesures de prévention et de surveillance viennent même d'être durcies et prolongées jusqu'au 20 octobre. L’arrêté pris cette semaine par le ministère de l’Agriculture stipule que toute forme de chasse est interdite dans la ZOR, ainsi que l'agrainage, le nourrissage des sangliers. 

"L’étendue des mesures est difficilement acceptable"

Cette décision provoque la colère des chasseurs. Michel Thomas, Président de la Fédération des chasseurs de la Meuse : "Ce n’est pas en interdisant la chasse que l’on va résoudre le problème de la peste. Surtout que l’on nous demande de ne pas laisser des densités de populations de sangliers trop importantes. On nous avait aussi demandé de continuer l’agrainage pour éviter qu’ils ne sortent des massifs forestiers. Dans la zone française, il y a tout de même deux ou trois grands massifs forestiers où le problème de la dispersion des animaux va se poser, avec une intensification des dégâts agricoles. C’est déjà reconnu. Que l’on garde sous surveillance les communes qui touchent la Belgique, nous comprenons. Mais l’étendue des mesures actuelles est difficilement acceptable. Nous avons manifesté notre désaccord."

Les chasseurs ne comprennent pas que les premières mesures sont aujourd’hui durcies et prolongées jusqu’au 20 octobre, alors que les tous les tests effectués ont été négatifs. Depuis mi-septembre, seule la chasse du grand gibier était suspendue, c'est désormais toute forme de chasse qui est interdite.

Les chasseurs ne sont pas les seuls touchés par les mesures imposées dans la ZOR. Toute activité professionnelle ou de loisirs en forêt y est également interdite. Un second arrêté ministériel concerne les élevages de porcs dans cette zone. Ils sont soumis à des exigences strictes de biosécurité : des doubles clôtures sont en particulier exigées dans les élevages en plein air.

Archive : JT 08/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK