Un Palestinien abattu après avoir poignardé un soldat en Cisjordanie

Un Palestinien déguisé en journaliste, selon l'armée israélienne, a poignardé et blessé sérieusement un soldat ce vendredi près de la colonie de Kiryat Arba, non loin de Hébron en Cisjordanie occupée, avant d'être abattu.

Le Palestinien était déguisé en photographe de presse, "ce qui lui a permis d'approcher les soldats", a dit à l'AFP un porte-parole de l'armée, Ary Shalicar.

Le soldat visé a été évacué avec des blessures sérieuses. Ses camarades ont tué l'assaillant, a dit l'armée.

Cette agression est la dernière en date d'une série de plus d'une vingtaine d'attaques de la part de Palestiniens contre des Israéliens et des juifs depuis le 3 octobre. La Cisjordanie et Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël, sont en proie depuis le 1er octobre à des troubles qui se sont étendus ensuite à la bande de Gaza et font craindre une nouvelle intifada. Les violences ont fait 34 morts, dont plusieurs auteurs d'attentats, et des centaines de blessés côté palestinien, sept morts et des dizaines de blessés côté israélien.

Tombeau de Joseph incendié

Le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné vendredi comme un acte "irresponsable" l'incendie par des Palestiniens du tombeau de Joseph à Naplouse, révéré par les juifs dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon l'agence officielle Wafa.

Mahmoud Abbas "a décidé de former immédiatement une commission d'enquête sur l'acte irresponsable commis ce matin au tombeau de Joseph, et de faire réparer les dégâts causés par ce geste déplorable", a indiqué l'agence.

Des dizaines de Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov sur le site, lieu de pèlerinage pour les juifs religieux et déjà source de vives tensions entre Israéliens et Palestiniens par le passé, a indiqué la police palestinienne. L'attaque a causé d'importants dégâts.

Pour les juifs, le tombeau abrite la dépouille de Joseph, l'un des douze fils de Jacob, vendu par ses frères et conduit en Egypte, d'où son corps a été ramené selon la tradition biblique.

Le site, où les Palestiniens affirment que se trouve la tombe d'un cheikh local, avait été le théâtre d'affrontements meurtriers notamment durant la deuxième Intifada (2000-2005).

Au même moment, la diplomatie, qui a paru impuissante jusqu'alors, cherche toujours le moyen d'apaiser les esprits. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira à New York à l'instigation des pays arabes. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a l'intention de se rendre dans les "prochains jours" dans la région.

La Cisjordanie et Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël, sont secouées depuis le meurtre le 1er octobre d'un couple de colons israéliens, par des heurts entre lanceurs de pierres palestiniens et soldats israéliens, des agressions entre Palestiniens et colons et des attentats, principalement à l'arme blanche, qui font redouter une nouvelle intifada.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK