Noir Jaune Blues, et après? À Braine-le-Comte, jour 1: "Les Brainois viennent me parler de leurs difficultés"

Première journée d’immersion dans les rues de Braine-le-Comte, dans cette ville que je connais un peu pour avoir grandi à une quinzaine de kilomètres de là.

Une ville dont je connais les priorités de droite car j’y ai appris à conduire.

Mais au-delà de cela, je ne connais pas bien Braine-le-Comte, ni même les gens qui y habitent.

Au bout de la première journée à flâner dans le centre-ville, je dois dire que ce fut déjà extrêmement enrichissant.

Une dizaine de Brainois m’ont interpellée cet après-midi, après mon intervention en direct au JT de 13h.

2 images
Noir jaune blues, et après? à Braine-le-Comte, jour 1: "Les Brainois viennent me parler de leurs difficultés" © Tous droits réservés

Certains se sont garés à la hâte risquant même une contravention de la police, d’autres sont sortis de chez eux et se sont mis à ma recherche avec la joie de toujours m’y trouver.

Les discussions ont été spontanées et très franches sur divers thèmes. Je peux d’ores et déjà vous dire que quelques grandes difficultés sont rencontrées ici: la mobilité, le logement, le manque de loisirs au delà d’une certaine heure et les problèmes liés aux taxes communales.

J’espère que demain, la deuxième journée d’immersion sera tout aussi instructive et chaleureuse qu’elle ne l’a été aujourd’hui. Je suis ravie ravie ravie. Demain, je sors le micro et je repars à votre rencontre!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK