20 ans de musique inspirée par le combat et la vie de Mandela

Nelson Mandela et Bono, en 2002
Nelson Mandela et Bono, en 2002 - © JUDA NGWENYA - IMAGEGLOBE

Sa vie, ses années de prison, sa cause, son inlassable combat contre le racisme et l'apartheid en ont fait une icône et une source d'inspiration pour de nombreux artistes, notamment musiciens. Petit tour non-exhaustif des morceaux les plus célèbres créés en hommage à Madiba.

En 1984, le groupe britannique multiracial The Specials, sort le morceau "Free Nelson Mandela". Celui-ci fait un tabac et est propulsé dans les premières places de charts, notamment en Belgique. Il fait encore figure aujourd'hui de titre incontournable parmi les chansons protestataires de l'histoire de la musique.

"Free Nelson Mandela", le concert

C'est d'ailleurs à l'initiative du leader du groupe, Jerry Dammers, qu'est lancée l'organisation du concert "Free Nelson Mandela" de Wembley (Londres) qui aura lieu le 11 juin 1988, en guise d'hommage et de célébration des 70 ans de l'homme, toujours incarcéré. Concert-fleuve de 11 heures, massivement diffusé à une audience de 600 millions de personnes, il rassemble les artistes les plus en vue de l'époque: Dire Straits, Eric Clapton, Sting, Simple Minds, Stevie Wonder, Peter Gabriel... La liste est longue, très longue, à l'instar du concert.

 

Ce concert a d'ailleurs lieu en pleine période de dénonciation de l'apartheid, où se succèdent les chansons célébrant le combat de Nelson Mandela, alors prisonnier sur l'île de Robben au large du Cap. Le titre "Asimbonanga" que Johnny Clegg sort avec son groupe Savuka en 1987, est suivi par le "Mandela Day" de Simple Minds, le titre "Freedom now" de Tracy Chapman ou encore celui de Brenda Fassie, "Black President". Mais celui-ci est interdit à l'époque, et la chanteuse sud-africaine le chantera pour Mandela en 1994, lors de la cérémonie d'investiture de sa présidence.

20 ans plus tard

En 2008, a lieu un autre concert d'hommage. Un concert pour les 90 ans de Nelson Mandela qui se déroule à Londres, dans Hyde Park, le 27 juin 2008. Mais celui-ci ne dure que trois heures trente -et non plus onze comme en 1988- et est nettement moins médiatisé. Les fidèles sont à l'affiche: Simple Minds, Peter Gabriel, Johnny Clegg, et même Joan Baez. Mais c'est Amy Winehouse qui créera l’événement ce soir-là, en reprenant "Free Nelson Mandela" des Specials.

Un peuple qui chante

Le 29 mai 2012, des milliers de Sud-Africains se rassemblent sur le Square Nelson Mandela de Sandton pour enregistrer une chanson d'hommage à Madiba, pour ses 94 ans le 18 juillet, tandis Die Antwoord, groupe de hip-hop du Cap créé en 2008, acquiert peu à peu une place de choix sur la scène musicale internationale, et sort un morceau qui fait référence, de manière bien différente, à ces éléments principaux de l'histoire de son pays que sont le racisme et l'apartheid.

La BO de sa biographie

Le titre "Ordinary Love" du groupe irlandais U2 est la plage titulaire de la bande originale du film "Mandela: long walk to freedom", dont l'avant-première avait justement lieu hier soir à Londres. Le décès de l'ancien président y a été annoncé pendant le générique de fin. Le chanteur de U2, Bono, entretenait une relation privilégiée avec Nelson Mandela. Il a tenu à écrire un hommage, paru hier soir encore, dans le Time. Il y rappelle que Mandela ne pouvait plus pleurer en raison des dommages que ses yeux avaient subi en prison. Il avait eu recours à la chirurgie en 1994 et pouvait à nouveau produire des larmes. "Today, we can", conclut Bono.

Aline De Volder (@Alinedev)

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK