Oeufs contaminés au fipronil: un éleveur d'Houffalize abat ses poules pour des raisons financières

C'était le 17 juillet dernier. L'agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire effectue un contrôle inopiné dans une exploitation avicole d'Houffalize dans la province de Luxembourg. Une semaine plus tard, Christophe Bastin apprend que les œufs qu'il produit ont été testés positifs au fipronil et jugés impropres à la consommation par l'Afsca. Conséquence: impossible pour l'exploitant de commercialiser ses œufs pour une durée de 3 mois. Des œufs dont la référence se trouve dans la liste publiée ce mardi en fin de journée par l'Afsca. Pour rappel, il est demandé aux consommateurs qui possèdent des œufs portant ces codes de ne pas les consommer et de les ramener en magasin.

36 000 poules gazées

"J'ai donc pris la décision d'abattre mes animaux", annonce l'aviculteur d'HouffalizeUn abattage réalisé pour des raisons financières: "Ça coûte vraiment trop cher. Mes poules coûtent ici environ 1300€ par jour pour les nourrir. S'il faut les garder un jour de plus, c'est un jour de trop."

Suite à la contamination au fipronil, ce sont donc 36 000 poules qui ont été gazées dans cette exploitation. L'exploitant se dit désabusé.

"Nous sommes victimes"

L’aviculteur dénonce la société qui est venue traiter les animaux pour le "pou rouge", avec du produit "soi-disant bio mais qui contenait du fipronil". "On a été tous trompés par ce vendeur avec un produit qui a été commercialisé comme 'bio', nous sommes victimes". 

250 000 euros de pertes  

Christophe Bastin espère être indemnisé suite à l'abattage de ses poules. "C'est une grosse perte financière" qu"il estime à environ 250 000 euros. Une crise qui va donc coûter des milliers d'euros à la Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir