Oxfam: "La Belgique doit sanctionner les acteurs facilitant l'évasion fiscale"

L'ONG Oxfam a réagi samedi à des révélations de Panama Papers impliquant notamment Dexia.
2 images
L'ONG Oxfam a réagi samedi à des révélations de Panama Papers impliquant notamment Dexia. - © DIRK WAEM - BELGA

L'organisation non-gouvernementale Oxfam a appelé samedi dans un communiqué le gouvernement belge à sanctionner les banques et tous les acteurs facilitant l'évasion fiscale, après des révélations de Panama Papers impliquant notamment Dexia: "Les nouvelles révélations de ce samedi nous rappellent une fois de plus que la Belgique doit s'efforcer de mettre fin à l'utilisation abusive des paradis fiscaux, car tout le monde y perd, y compris les pays en développement."

La face visible de l'iceberg

Oxfam appelle en conséquence la Belgique à "sanctionner les banques, comme Dexia, et les autres acteurs facilitant l'évasion fiscale et à renforcer le contrôle des pays dont la législation insuffisante laisse la porte ouverte à l'évasion fiscale", selon Leila Bodeux, responsable du plaidoyer inégalités et fiscalité d'Oxfam-Solidarité.

Selon l'organisation, les révélations des Panama Papers ne constituent que la face visible de l'iceberg, l'agence panaméenne Mossack Fonseca "étant loin d'être la plus grande compagnie offrant des services financiers clandestins".

L'ONG presse la Belgique d'agir de concert avec les autres Etats membres de l'UE pour mettre la transparence financière à l'agenda politique européen. Elle demande enfin à la Belgique de revoir son régime fiscal qui permet "aux grandes entreprises de réduire artificiellement leurs taxes à un niveau proche de 0 euro".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK