Combien les réfugiés reçoivent-ils d'argent ?

Dans le cadre d'une journée spéciale "Les réfugiés et moi", la RTBF a demandé aux internautes à quelles questions ils souhaitaient obtenir une réponse. Cet article répond à une des trente questions les plus fréquemment posées.

 

Un migrant qui frappe à la porte de la Belgique et dont la demande d’asile est à l’analyse n’a droit qu’à une aide matérielle, une aide psychologique, une aide juridique… Pour l’aide matérielle, il s’agit en clair de quoi se nourrir et se loger auprès d’un centre Fedasil ou un centre d’un partenaire de Fedasil… De l’argent? De l’argent de poche en fait: 7,40 euros par semaine. On est très loin des montants (40 voire 70 euros par jours) qui circulent depuis plusieurs jours sur Internet.

Par contre, les centres qui les hébergent perçoivent une aide de l’État fédéral pour couvrir leurs frais de locations d’appartements, de maisons, de nourriture, d’eau, d’électricité... Montant: environ 40 euros par adulte et 29 euros par mineur et par jour selon les chiffres communiqués par Theo Francken (N-VA), secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration.

Quid quand la demande du candidat à l’asile est acceptée? Il devient un résident comme un autre. Il peut travailler ou, s’il n’a pas de travail, solliciter une aide auprès d’un CPAS, la fameux RIS pour Revenu d’intégration sociale. Là, les montants sont connus: 470 euros par mois pour un cohabitant, 710 euros pour une personnel isolée, 940 euros pour une personne avec famille à charge.

 

Retrouvez toutes nos réponses à vos questions sur notre dossier "Les réfugiés et moi":

Card
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK