Parité dans le théâtre: une étude "pour qu'on cesse de dire que tout va bien"

Elsa Poisot
Elsa Poisot - © Fabienne Cresens

La Deuxième Scène acte III est une étude inédite produite par la compagnie de théâtre Ecarlate la Cie, un "état des lieux des inégalités de droits et de pratiques entre les hommes et les femmes dans le domaine des arts de la scène à l’exception de la musique."

Réalisée en partenariat avec La Chaufferie Acte I, l’Université de Liège, L’UCL et La Bellone, l’étude sera rendue publique ce lundi 5 octobre, en ouverture du séminaire Pouvoirs et dérives de la Bellone, qui a pour but d’interroger les pratiques culturelles.

A l’origine de ce projet, une compagnie encore non subventionnée dirigée et fondée par Elsa Poisot.

Parcours

Elsa Poisot est comédienne, autrice, metteuse en scène et directrice artistique d’Ecarlate la Cie. Sortie du Conservatoire de Liège en 2006, elle commence sa carrière en jouant Beautiful things de Jonathan Harvey, mis en scène par George Lini au Théâtre de Poche. Elle joue ensuite durant cinq ans dans le succès pour adolescent.es Chatroom mis en scène par Sylvie de Braekeleer.

En 2009, elle fonde Ecarlate la Cie, afin de porter le spectacle jeune public Ti Man Maille, co-écrit par une équipe belgo-haïtienne. En 2014, elle se tourne de plus en plus vers l’écriture et suit un stage d’écriture dramatique de Koffi Kwahulé au Cifas. De cette expérience naît sa première pièce de théâtre écrite en solo : Kinky Birds, joué au Théâtre le Public en 2018. Elle en assure la mise en scène. En parallèle, elle créé en 2016 avec Line Guellati le Festival Autrices, qui porte à la scène des textes de femmes issues du continent africain et de sa diaspora.

Les enjeux d’identités, de genres et de relations nord/sud sont au cœur de son travail d’autrice et de productrice.

Elsa Poisot lance des initiatives d’utilité publique qui mettent en évidence nos silences culturels

D’artiste à productrice d’études

Féministe depuis toujours, expérimentant en tant que femme les oppressions systémiques qui ont lieu partout, y compris dans le secteur culturel, Elsa Poisot pallie les manques. Elle lance des initiatives d’utilité publique qui mettent en lumière ce qui a longtemps été effacé.

Le projet La Deuxième Scène se déroule en quatre actes, le dernier encore en cours de production. L’acte I se déroule en 2018, en partenariat avec La Bellone et le Théâtre National : une journée de conférence sur la professionnalisation des femmes dans les arts vivants.

L’acte II, en 2019, proposait aux élèves des écoles de théâtre de la Fédération Wallonie-Bruxelles de porter à la scène des textes des autrices de l’Ancien Régime. Ces femmes de lettre, nombreuses, ont disparu des manuels scolaires, oubliées par un État patriarcal.

Deuxième Scène, acte III

Le but final de l’étude est de partager des connaissances pour en faire des outils

L’acte III est né parce que, me dit Elsa Poisot, "il fallait bien que quelqu’un s’y colle". Lors d’une discussion avec Bérénice Masset, directrice de production d’une compagnie de cirque (Théâtre d’un jour), à force de se lamenter sur le fait que la sous-représentation des femmes dans le secteur n’a jamais fait l’objet d’un rapport chiffré en Belgique francophone, elles décident de lancer le projet.

Beaucoup de personnes affirment que les inégalités ne sont plus d’actualité et il est difficile d’arguer le contraire autrement que par empirisme. Elsa est familière avec le travail qui se fait en France depuis une dizaine d'année sur les questions de parité dans les arts de la scène. Des associations y tiennent une veille statistiques et produisent des études.


►►► A lire : Parité dans le théâtre belge francophone : chantier en cours


Il est choquant que rien n’existe encore en Fédération Wallonie-Bruxelles. Elsa Poisot décide alors de produire une étude, pour qu’"on cesse de nous dire qu’en fait tout va bien".

Grâce à son formidable travail et de la non moins formidable Elise Moreau, chargée de production, l’étude peut être financée. Ecarlate la Cie fait le lien entre chercheurs et chercheuses universitaires, institutions culturelles et politiques.

Le chantier est immense. Les chercheur.se.s inventent une méthodologie et travaillent à la création et à l’extraction de données qui viennent d’institutions et d’écoles ayant différents modes d’organisations, et dépendent de différents pouvoirs subsidiants. Ce travail de défrichage est essentiel et facilitera toutes les études à venir sur le sujet. Des mémorant.es se tournent d’ores et déjà vers Ecarlate la Cie avec l’ambition d’écrire sur les questions de parité dans le secteur culturel.

Elsa Poisot me dit que le but final de la Deuxième Scène acte III est de "partager des connaissances pour en faire des outils". Elle ajoute qu’à partir de là, c’est aux associations telles que F(s), Pouvoirs et Dérives, mais aussi aux institutions culturelles et politiques (CA, conseils d’avis, directions d’institutions, ministères…), de prendre le relais pour contrer des inégalités désormais chiffrées.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


Il est interpellant que ce travail colossal soit mené par une compagnie non subventionnée plutôt que par les pouvoirs publics. Dans le même temps, me dit Elsa Poisot, il n’y a que des actrices du secteur culturel pour comprendre le besoin d’une telle étude et pour savoir à quels endroits des chiffres sont nécessaires. C’est partout pareil en europe, les veilles statistiques sont tenues par des militantes. Une étude de cette envergure doit forcément être menée en collaboration avec des gens du terrain, à même d’éclairer certains enjeux spécifiques.

Vers l’Acte IV

L’acte IV, en cours de production, sera une étude qualitative s’inscrivant dans une pensée intersectionnelle

La Deuxième Scène acte III est une étude quantitative. L’acte IV, en cours de production, sera une étude qualitative s’inscrivant dans une pensée intersectionnelle.

40 étudiant.es-chercheuses et chercheurs en anthropologie issu.es de l’UCL, sous la direction de Jacinthe Mazzocchetti, observeront une quarantaine d’institutions culturelles (théâtre, centre culturel, école…). La parité hommes/femmes, mais aussi des caractéristiques telles que la race, la classe sociale, l’orientation sexuelle, seront pris en compte dans leur analyse. Pour pouvoir concrétiser cette étude, Ecarlate la Cie cherche encore des subventions. 

Actualités artistiques d’Ecarlate la Cie

Elsa Poisot continue en parallèle à la production de la Deuxième Scène à mener son métier d’autrice, de comédienne et de metteuse en scène. Une première étape de sa prochaine pièce Buddy Body, une œuvre sur le rapport au corps mêlant théâtre, musique et arts plastique, sera montrée au festival Lookin Out en novembre 2020.

Deux textes sont en cours d’écriture : Monsieur Heinz et la Princesse Espagnole, dont une première lecture sera présentée au Théâtre de l’Ancre en 2021, et une commande de la comédienne française Clotilde Moynot intitulée OK Boomer. Enfin, Elsa Poisot sera interprète dans La Vie comme elle vient, un texte d’Axel Lorette mis en scène par Denis Mpunga au Théâtre le Public.


Pour en savoir plus sur Ecarlate la Cie

Pouvoirs et Dérives, dans lequel sera rendu public l’étude la Deuxième scène acte III, a lieu les 5, 6 et 7 octobre à la Bellone. Entrée libre, réservation indispensable


Lisa Cogniaux est dramaturge et passionnée par les enjeux politiques soulevés dans les questions de représentations.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK