Les Grenades ont choisi les 50 femmes de l'année 2019

Les 50 femmes de l'année 2019 pour les Grenades
Les 50 femmes de l'année 2019 pour les Grenades - © Tous droits réservés

Les femmes ont à nouveau été sur tous les fronts en 2019. La vague #MeToo continue de déployer ses effets. Voici celles que l'équipe des Grenades a souhaité mettre en avant. Elles ont marqué cette année par leur courage, leur engagement, leur initiative nouvelle ou leur art. Ces 50 femmes nous invitent à repenser la notion de pouvoir. Une redéfinition déjà engagée par nombre de penseuses féministes, l’Américaine Starhawk par exemple. La place des femmes interroge la façon même dont le pouvoir se conçoit, se reproduit, fonctionne. De nos jours, les femmes n’y sont plus marginales mais pour accompagner le chemin qu'il reste à faire pour qu'elles trouvent leur place à égalité avec les hommes, voici notre top 50 à nous:

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe. 

Apolline Vranken, l’architecte a été à l'initiative de la première Journée du Matrimoine en Belgique en 2019.

Aurélie Mulowa, militante antiraciste, elle a témoigné publiquement de son harcèlement et a porté plainte contre son cyberharceleur raciste et sexiste cette année.

Lisette Lombé, slameuse, pour le pouvoir de ses mots et la sortie d'un recueil avec le collectif L-Slam en 2019, intitulé "On ne s’excuse de rien".  

Jeny Bonsenge, danseuse et directrice de l'école de danse Afrodance Belgium et de la fondation Dance4Kids. Sa vidéo de danse devenue virale l'a menée jusque dans l’émission très regardée de l’Américaine Ellen DeGeneres.

Alexe Poukine, réalisatrice du documentaire " Sans Frapper " cette année qui parle du viol et du stress post-traumatique qui en résulte.

Cassandre Evans, décathlonienne de 17 ans qui plaide pour l'ouverture du décathlon aux femmes, elle a battu le record national cette année.

Zakia Khattabi, femme politique belge, députée fédérale, coprésidente du parti Ecolo de 2015 à 2019. Elle se porte candidate comme juge à la Cour constitutionnelle.

Charlotte de Witte, DJ à la réputation mondiale, elle est élue première du Top 100 des DJ belges lors des Elektropedia Awards 2019.

Myriam Leroy, journaliste, chroniqueuse et écrivaine qui a porté plainte contre son harceleur et a sorti le livre " Les Yeux Rouges " sur le harcèlement par internet cette année.

Daphné Leblond et Lisa Billuart-Monet, réalisatrices du documentaire " Mon nom est Clitoris " sur un sujet encore bien trop tabou.

Berivan Güzel, militante féministe au sein de l’association Le Monde selon les femmes, elle a écrit une lettre ouverte à nos dirigeant.e.s fort partagée sur la situation des Kurdes dans le conflit Turquie-Syrie.

Elodie Verlinden, chercheuse qui a réussi à monter sur scène ce 24 octobre 2019 lors de la conférence de rentrée de l'université UCharleroi. Il n’y avait que des hommes prévus pour y parler.

Céline Delbecq, la comédienne et metteuse en scène a créé une pièce très forte sur les féminicides cette année, " Cinglée ".

Fatima Zibouh, doctorante en sciences politiques et sociales, elle a créé cette année la plateforme Women 100, une initiative inédite en Belgique et en Europe.

Christine Mahy, secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté pour sa défense, cette année encore, des plus précarisé.e.s et des plus vulnérables de notre société.

Marieke Vervoort, sportive handisport, championne du monde et olympique. Elle a choisi l’euthanasie en octobre 2019, ne supportant plus les souffrances de sa maladie dégénérative.

Ndeye Khady Gueye, femme sans-papiers qui a poussé un cri d’alerte sur la prise en compte du genre dans la procédure d’asile.

Sophie Rohonyi (Défi), députée qui a posé plusieurs questions sur les féminicides à la Chambre. Elle s’est également engagée politiquement sur l'imprescriptibilité des crimes sexuels sur mineurs ainsi que sur l’avortement cette année.

Myriam Saduis, comédienne et metteuse en scène, elle a crée cette année la pièce " Final Cut " dans laquelle elle s’interroge : "Comment se construire avec un père musulman nié par une mère catholique dans un contexte colonial ?"

Aline Zeller, footballeuse, joueuse emblématique de l'équipe nationale belge qui s’est toujours battue pour l'ouverture du foot aux femmes, elle a pris sa retraite cette année.

Christine Frison, chercheuse à l'UCL, elle a écrit un communiqué cette année demandant l'intégration de l'écologie dans le cursus universitaire face à l'urgence climatique.

Lyse Ishimwe, curatrice et créatrice de Recognition, une initiative qui vise à accroître la visibilité de l'art, de la littérature et de la culture africaine et de la diaspora africaine. Elle a fait partie cette année du comité de sélection du Forum de la Berlinale, la section la plus audacieuse du Festival International du Film de Berlin, consacrée aux nouvelles tendances dans le monde du cinéma international.

Sandrine Goeyvaerts, caviste et journaliste, autrice du livre " Vigneronnes " sorti cette année et cofondatrice de l’association Women do Wine qui œuvre pour la visibilité des femmes dans l'œnologie.

Licaï Pourtois et Amal Amjahid, championnes du monde de jiu-jitsu pour la troisième année consécutive, chacune dans leur catégorie et leur discipline.

Elke Van den Brandt (Groen), ministre bruxelloise de la Mobilité. Lors d’une matinée d’échanges du Conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes, elle a montré comment le genre influence la mobilité et elle a plaidé pour l’utilisation de marches exploratoires de femmes avant de faire des travaux dans l’espace public.

Lola Mansour, judokate professionnelle, elle a créé plusieurs actions contre les féminicides cette année.

Mya Bollaers, actrice transgenre, elle a joué dans le film " Lola vers la mer " sorti cette année.

Delfine Persoon, boxeuse, détentrice du titre mondial WBC entre avril 2014 et juin 2019 et elle détient à nouveau la ceinture mondial par intérim.

Mireille-Tsheusi Robert, militante afro-féministe, elle est présidente de l’asbl Bamko et a travaillé cette année sur une expérience à propos du Père Fouettard avec des enfants qui montre la force des clichés.

Eva Cools, réalisatrice du film " Cléo " sorti fin 2019.

Nawal Ben Hamou (PS), secrétaire d’Etat à la Région bruxelloise en charge de l’égalité des chances, Christie Morreale (PS), ministre wallonne de l’Egalité des chances (PS) et Bénédicte Linard (Ecolo), ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles en charge des Droits des femmes. Elles ont annoncé cette année la création d’une conférence interministérielle sur les violences faites aux femmes qui impliquera tous les niveaux de pouvoir en Belgique.

Ariane Herman, libraire et cofondatrice de la librairie féministe Tulitu qui a fêté ses 4 ans en 2019.

R., ex-commissaire qui a osé témoigner du harcèlement sexiste et raciste de ses collègues policiers.

Caroline Saal, cheffe du groupe Vert Ardent au conseil communal de Liège, elle y a demandé l’urgence climatique cette année.

Paola Stevenne, réalisatrice, présidente de Société Civile des Auteurs Multimédia (SCAM), elle fait progresser la cause des femmes artistes. Cette année, elle a dénoncéle cumul impossible entre allocations de chômage et droits d'auteur ".

Emma Meesseman, joueuse de basket, elle a remporté le titre WNBA avec son équipe, les Washington Mystics, en 2019 et a reçu le titre. Elle a également reçu le titre de " MVP " (Most Valuable Player) des playoffs.

Danielle Lazard, hébergeuse qui vient en aide aux migrant.e.s, elle a été suivie pour le documentaire " Le choix de Danielle " de la réalisatrice Safia Kessas et du réalisateur Mathieu Neuprez sorti fin 2019.

Şeyma Gelen, enseignante, féministe décoloniale et membre du Collectif féministe Kahina, elle a écrit une tribune en juillet dernier sur le racisme des conducteurs De Lijn.

Angela aka Miss Angel, rappeuse anversoise, elle est notamment montée sur la scène de Dour cette année.

Carole Bam, athlète et entraîneure d'Elodie Ouédraougo et du relais 4 X 400 mètres féminin, les Belgian Cheetahs, dont elle a contribué à l'éclosion et la qualification pour les JO de Tokyo cette année.

Manon Brulard, voyageuse au long cours, partie pour un tour du monde à vélo cette année.

Juliette Sanchez-Lambert, membre du collectif Period et l’une des autrice d’un guide contre le harcèlement " It’s not that grey ". Il informe comment débusquer les signaux de harcèlement le plus tôt possible.

Sara-Lou, youtubeuse et membre du collectif Molem Sisters, elle a repris le morceau  " Balance ton quoi" d’Angèle pour visibiliser le harcèlement vécu par les femmes voilées.

Laetitia Brognez (MR), députée wallonne, elle a été sommée par le greffier de quitter la cafétéria du Parlement à Namur parce qu’elle y allaitait son bébé âgé de 5 semaines. Elle a visibilisé cette injustice.

Monia Gandibleux, coordinatrice de l’association Les Ambassadeurs d’expression citoyenne, elle a participé en 2019 à une action d’éducation et de transmission "Israël-Palestine pour mieux comprendre" avec 4 écoles bruxelloises.

Juliette Bossé est la chanteuse, pianiste, guitariste et autrice de Rive, le duo électro qu’elle forme avec Kevin Mahé. Leur premier album, Narcose, sorti le 1er mars 2019, compte plusieurs morceaux évoquant le réveil de la troisième vague féministe.

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par Alter-Egales (Fédération Wallonie Bruxelles) qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK