La Belgique pourrait recenser officiellement les féminicides d'ici 2022

Le numéro gratuit pour les victimes de violences conjugales est le 0800 30.030

Le plan d’action national contre les violences de genre prévoit de définir ce qu’est le féminicide afin de développer des politiques de lutte fondées sur des statistiques, annonce le journal Le Soir. Pour l’instant, le féminicide est défini, notamment par l'ONU et les associations féministes, comme le meurtre d’une femme parce qu’elle est une femme. Il fait partie du continuum des violences faites aux femmes.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


Continuum des violences faites aux femmes

"Il faut que l’on sorte du déni et qu’on accepte de voir qu’il y a systématiquement des violences conjugales qui précèdent les féminicides, ces actes s’inscrivent dans un contexte de domination. Le dominant ne supporte pas de perdre l’objet de sa domination. Ce n’est pas “je ne supporte pas de vivre sans toi”, c’est plutôt : “je ne supporte pas que tu vives sans moi”. On parle de contrôle coercitif, qui fait partie des violences conjugales. Pourtant, il y a encore cette image qui entoure le féminicide, qui serait le fruit d’une pulsion incontrôlée, d’un crime passionnel. C’est complètement faux. Et ce déni des violences conjugales, qui est lié à la société patriarcale, pèse encore lourd dans notre société.”, éclairait pour Les Grenades Josiane Corruzzi, directrice de l’ASBL Solidarité Femmes, à La Louvière.


►►► A lire aussi : Au moins 13 féminicides en Belgique en 2021 : "Il faut sortir du déni"


"Nous savons que le féminicide est souvent le point final à une situation de violence entre partenaires ou ex-partenaires qui dure depuis des mois ou des années. A ce jour, il n’existe même pas de statistiques officielles sur les féminicides. Nous devons nous fier à la couverture médiatique et au travail de la société civile pour savoir combien de femmes sont tuées dans ces circonstances chaque année. Nous ne pourrons mettre en œuvre des politiques adéquates que si nous savons contre quoi nous nous battons ", explique au journal Le Soir la secrétaire d’État à l’Égalité des genres, Sarah Schlitz (Ecolo).

Plus précisément, c’est le blog Stop féminicide – et donc les associations féministes - qui les recense pour notre pays. Au moins 24 féminicides ont ainsi été comptabilisés en 2020 ; au moins 13 depuis le début de l’année. Les associations de terrain déplorent depuis longtemps le manque de données officielles sur les féminicides. C'est également une demande de la Convention d'Istanbul, ratifiée par la Belgique, dans son article 11. En France par exemple, le ministère de l'Intérieur a récemment publié le chiffre de 102 féminicides rien que pour l'année 2020 dans le pays, soit une femme sur cinq. 18% de ces victimes avaient porté plainte précédemment contre leur agresseur.

Augmentation des violences masculines

En mars dernier, Sarah Schlitz alertait sur le nombre "alarmant" de féminicide et infanticides en 2021 en Belgique. Dans le monde entier d’ailleurs, les violences faites aux femmes ont augmenté durant la crise sanitaire. Un constat confirmé cette semaine par les associations de terrain en Belgique, dont Solidarité Femmes. Josiane Corruzzi observe "actuellement une hausse assez considérable des demandes d’intervention" en matière de violence faites aux femmes. "Les appels à la ligne téléphonique Écoute violence conjugale 0800/30.300 ont augmenté de manière énorme et beaucoup de maisons qui hébergent des femmes victimes de violences sont complètes. Il y a aussi beaucoup de demandes de suivi psychothérapeutique en ambulatoire".


►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici


Le plan d’action national prévoit de pérenniser ou de renforcer les mesures prises en novembre 2020 pour faire face à l’augmentation des violences masculines observées durant les confinements ; Le Soir cite notamment l’anonymisation des numéros d’aide aux victimes sur les factures téléphoniques le renforcement de ces lignes d’aide ou encore la rédaction d’une circulaire à destination des procureurs et des policiers, qui seront maintenues plusieurs années. Le plan devrait être approuvé en octobre et les premiers chiffres relatifs aux féminicides seraient alors disponibles en 2022.

Journal télévisé du 7/08/21

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK