"Dakar, Pas D'Akar", action pour la libération de Loujain Al Hathloul

" Dakar, Pas D'Akar ", action pour la libération de Loujain Al Hathloul
5 images
" Dakar, Pas D'Akar ", action pour la libération de Loujain Al Hathloul - © Tous droits réservés

Ce dimanche 12 janvier, un drôle de spectacle a lieu devant les yeux des étudiant.e.s en blocus et autres visiteurs et visiteuses du campus Solbosch de l’ULB. Sur le coup de 14h, une course de cuistax s’est déroulée jusqu’au numéro 45 de l’Avenue Franklin Roosevelt, devant l’ambassade de l’Arabie Saoudite où un calicot "Rallye Dakar 2020, Pas D’Akar !" a été déployé.

Le groupe d’activistes à l’origine de l’action souhaitait dénoncer "l’hypocrisie de cette compétition". Le rallye Dakar 2020 a lieu du 5 janvier au 17 janvier.

"Libérez Loujain Al Hathloul"

"Le rallye en lui-même est controversé depuis des années, notamment à cause de la pollution et des dépenses astronomiques dans des pays en grande difficulté économique. A quoi rime une épreuve " sportive " de privilégiés qui se déroule dans le désert sur des voitures et des motos ? Mais cela nous a paru un comble qu’une course aussi médiatique se passe en Arabie Saoudite, un des pays les plus restrictifs pour le droit de ses citoyennes et où les femmes n’avaient même pas le droit de conduire jusqu’en juin 2018. En ce moment, en Arabie Saoudite, des conducteurs (et une minorité de conductrices) du Benelux sont acclamé.e.s derrière un volant en participant au Dakar alors que des activistes féministes, telle que Loujain Al Hathloul, sont derrière des barreaux et torturées pour avoir osé conduire. Face au cynisme de cette situation, il nous a paru essentiel de marquer notre désaccord devant ce " sportswashing " et nous avons lancé un rallye "Bruxelles - Pas Dakar !" " expliquent les membres du groupe.

Sur chacun des cuistax étaient accrochées des pancartes demandant la libération de Loujain Al Hathloul.

Loujain Al Hathloul, militante féministe

Loujain Al Hathloul est une militante féministe saoudienne, emprisonnée depuis mai 2018. Elle est une figure emblématique de la lutte contre l’interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite. En prison, elle a été torturée et a subi des sévices sexuels selon Amnesty.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe.

D’après le collectif d’activistes, 6 voitures de police sont venues à leur rencontre suite à leur action. "On nous a séparées et interrogées, nos identités ont été contrôlées. Ensuite, on a eu droit à des fouilles corporelles, à des fouilles de téléphone, nous avons aussi été photographiées par l’un des policiers. Mais on s’en sort bien : pas d’amende ni d’arrestation administrative, seulement la confiscation de notre banderole", raconte une des activistes présentes.

Lina Al Hathloul, la soeur de Loujain Al Hathloul, a depuis contacté le collectif pour les remercier.  

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n'hésitez pas à vous inscrire ici

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK