Césars 2020 : le bateau prend l'eau

Césars 2020 : le bateau prend l'eau
Césars 2020 : le bateau prend l'eau - © Tous droits réservés

Une chronique de Sophie Mincke

 

"Coup de théâtre", "fronde sans précédent", "vent de révolte" ; une chose est sûre, la crise qui secoue l’Académie des Césars aura fait du bruit dans le petit monde du cinéma. La démission collective de la direction sonne ainsi le glas de l’ère Alain Terzian, qui aura tenu 17 ans (de 2003 à 2020) à la tête de l’institution.

Récit d’un naufrage (attendu)

C’est de la vision, une adéquation avec son époque et la volonté sincère de faire bouger les lignes qui aura cruellement manqué, en ce début d’année, à M. Terzian, président indéboulonnable des Césars. L’institution, en crise depuis un mois, a été lourdement remise en question, notamment à cause du manque effarant de transparence sur sa gouvernance, du vieillissement de ses membres, sans compter les nombreuses critiques visant sa gestion autocratique.

Le 13 janvier 2020, la veille du dîner des Révélations des Césars, soirée au cours de laquelle les jeunes talents sont parrainés ou marrainés par de grands noms du cinéma français. Jean-Christophe Folly (l’Angle mort) et Amadou Mbow (Atlantique), tous deux candidats aux nominations pour les Césars du meilleur espoir masculin, se sont vu refuser les marraines qu’ils s’étaient choisis, respectivement Virginie Despentes et Claire Denis, sans explication. C’est la SRF (la Société des Réalisateurs Français) qui a dénoncé la mise de côté arbitraire de l’écrivaine et de la réalisatrice, en alertant notamment sur la manœuvre de Terzian, jugée discriminatoire.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Dans un communiqué, l’Académie a présenté ses excuses (mais pas d’explications), se disant "surprise d’avoir froissée certaines personnalités au cours du processus d’invitation des marraines et parrains pour les révélations". Compte tenu du contexte, la réaction est faible et la prise de conscience quant aux enjeux est tout simplement inexistante.

C’est de la vision, une adéquation avec son époque et la volonté sincère de faire bouger les lignes qui aura cruellement manqué, en ce début d’année, à M. Terzian

 

Hommes sweet hommes

Quels sont les pourcentages hommes – femmes au sein des Césars ? Le collège des 4700 votants est composé à 65% d’hommes, soit 35% de femmes. Le Conseil d’Administration et ses 47 membres compte 71,5% de compères masculins pour seulement 28.5% de femmes. Cerise sur le gâteau, l’APC (l’Association de Promotion du Cinéma) totalise quant à elle 83% de mâles. Ces résultats pourraient être affinés par le prisme de l’âge ou encore de la diversité…

Alain Terzian, fort de ces 17 années de règne et sentant le vent tourner, a réagi en promettant d’établir la parité d’ici un an. Il espérait ainsi montrer patte blanche et prouver qu’il est enclin au changement. Cette ultime tentative ne suffira cependant pas à apaiser les colères et, le lendemain, le 10 février 2020, près de 400 professionnel.le.s du cinéma signent une tribune qui récapitule et dénonce les multiples déboires que connait l’institution (l’opacité, la cooptation malsaine).

Il y a dans ce texte une volonté réelle de faire bouger les choses, une aspiration au changement, au renouvellement. À la démocratie somme toute. Alain Terzian aura probablement fait tout ce qui était en son pouvoir pour maintenir son hégémonie intacte. C’était sans compter la décision de la direction dans son ensemble de céder à la pression, au poids des critiques qui fusaient de toutes parts et de présenter, dans un communiqué sommaire, sa démission collective jeudi dernier. Annonçant par là même, la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire au lendemain de la 45e cérémonie des Césars ayant pour but d’élire une nouvelle direction pour l’Académie.

Il y a dans ce texte une volonté réelle de faire bouger les choses, une aspiration au changement, au renouvellement. À la démocratie somme toute

Et les nommé.e.s sont…

La direction ayant présenté sa démission, preuve si l’on peut dire d’un manquement professionnel, il paraît logique de s’attendre à ce que la liste des nommé.e.s tombent elle aussi, ou qu’elle connaisse l’une ou l’autre éventuelle modification. Mais que nenni.

Le film de Roman Polanski, insolemment intitulé "J’accuse", culmine toujours en tête de liste avec ses douze nominations. Maigre compensation, on peut toujours se dire que l’Académie et à travers elle, le cinéma français, plusieurs fois accusé de protéger Polanski, s’est abîmée toute seule et a été la cause de son propre naufrage.

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n'hésitez pas à vous inscrire ici

Il faudra encore attendre pour que soit totalement résorbé l’écart entre les femmes et les hommes. Rappelons que pour cette 45e cérémonie, les grandes catégories des Césars comme "le meilleur film" ou "la meilleure réalisation" sont encore d’immenses territoires dominés par le masculin et où seule une femme est nommée (contre six hommes) ; tandis que dans la catégorie "meilleur adaptation" et "meilleur film étranger", il n’y en a aucune.

Nul besoin d’attendre le 28 février et la soirée officielle pour révéler que les grands perdants de la Cérémonie 2020 des Césars seront la diversité et l’égalité.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK