Attaques grossophobes sur twitter: Héloïse Martin quitte la toile

Attaques grossophes sur twitter: Héloïse Martin quitte la toile
Attaques grossophes sur twitter: Héloïse Martin quitte la toile - © Tous droits réservés

Le week-end dernier, l’actrice Héloïse Martin, a été victime de propos grossophobes sur les réseaux sociaux à la suite à sa participation à l’émission “Fort Boyard” de France 2. La jeune femme de 23 ans, notamment à l’affiche du film “Tamara” en 2016, a pris la décision de quitter le réseau social, comme en témoigne le message qu’elle a partagé au lendemain de la diffusion de l’émission. 

Allez Ciao Twitter, bonne continuation les "haters "

— Héloïse Martin (@heloismartin) July 28, 2019

 

'C’est de la bêtise et de la méchanceté gratuite. Je vous plains tellement”, écrit la compétitrice qui a récolté 13.400 euros avec son équipe en faveur de l’association Pompiers solidaires.

Nouvel épisode de grossophobie ordinaire

C’est une émission estivale faite de challenges et de défis pour une bonne cause: le primetime idéal pour les familles en vacances. Les seules vagues que ce programme devrait causer sont celles des flots entourant le célèbre fort où se déroule le jeu. La participation de l’actrice Héloïse Martin a donc suscité ces derniers jours une vague de propos grossophobes sur les réseaux sociaux. Touchée par ces attaques, l’actrice a ainsi décidé de désactiver son compte Twitter. Ce n’est hélas pas la première fois qu’une personnalité se fait attaquer sur son apparence physique. Avant elle, les chanteuses Adèle et Maurane, l’animatrice Laurence Boccolini et l’humoriste Muriel Robin furent, elles aussi, les victimes des mêmes propos insultants basé sur leur poids.

Il y a quelques semaines lors du festival LaSemo, c’est la Ministre de la Santé Maggie de Block qui faisait les frais d’une chanson satirique, laquelle insistait sur ses “gros bras” (sic) et la nécessité pour la ministre d’avoir recours à une marque de régime bien connue. Une polémique avait éclaté sur les réseaux sociaux avec d’un coté, les défenseurs de l’humoriste et d’autre, les personnes estimant que les propos utilisés par l’ "artiste " étaient dénigrants et grossophobes.

La forme du corps des femmes semble donc poser problème à un grand nombre d’esprits chagrins. La faute à une société qui impose une image des femmes idéalisée et surtout fausse, soutenue par des publicitaires qui n’hésitent pas à retoucher les corps des mannequins posant pour vanter les mérites des marchandises. L’invisibilité des personnes en surpoids dans des espaces de représentations participe en effet à leur discrimination et aide les harceleurs à s’en moquer.

 


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


 

La grossophobie comme épreuve du quotidien

A l’instar du célèbre jeu télévisé, la vie des personnes en surpoids est aussi une succession d’épreuves. Des injonctions à faire régime aux accusations de négligence, en passant par le manque de tailles disponibles dans les magasins de prêt-à-porter, le renvoi des personnes en surpoids à leur caractéristiques physiques est constant. Celles-ci se voient discriminées dans le monde du travail ou dans leur vie personnelle. Il est rappelé sans cesse aux personnes en surpoids qu’elles sont responsables de leur situation. L’impact en ligne de ces préjugés est décuplé : l'étude d’une université australienne a relevé en 2017, l’impact négatif de l’image des corps présentés les réseaux sociaux sur l’auto-perception des jeunes femmes. Ce qui a pour conséquence d’augmenter leur mal-être. On constate d’ailleurs un taux de suicide plus élevé chez les jeunes femmes en surpoids.

Représentations médiatiques

Les personnes en surpoids ne sont pas représentées de manière égalitaire à l’écran. Et quand elles le sont, c’est soit pour faire de l’obésité un sujet de curiosité comme ce fut le cas pendant les années 80 avec la série américaine “Roseanne”, soit pour montrer une image maternelle rassurante ou éducative. Paule Hermant (" Visa pour le monde ") et la cheffe Maïté ("La cuisine des mousquetaires) ne démentiraient pas mais ces figures même ont disparu depuis longtemps des écrans...

“Fort Boyard” non plus ne doit pas échapper à la critique : On y retrouve régulièrement des “Miss France” archétype de la normalisation des corps s’il en est, mais un effort a été fait récemment pour y faire apparaître plus de diversité, ce qui est tout à l’honneur d’une émission à destination d’un jeune public. Et les attaques dont a été victime Héloïse Martin ne doivent pas décourager l’émission dans cet effort.

La riposte !

Les mentalités changent pourtant petit à petit et c’est tant mieux ! Les personnalités XL sont de plus en plus visibilisées dans les clips, certains catalogues de vêtements ont intégré une gamme plus variées de tailles et même sur les réseaux sociaux, des femmes s’organisent pour répliquer à ces critiques meurtrissantes et soutenir les victimes de grossophobies. Des groupes Facebook se créent pour créer des réseaux de solidarité et se soutenir face aux attaques. Sur Instagram, on ne compte plus les comptes des femmes ayant décidé de faire un pied de nez à ces jugements, posant dans les vêtements qu’il leur plaît de porter et voyageant à travers le monde.

Aux médias de prendre exemple et d’implanter des représentations physiques de femmes aux profils aussi variés que possible afin de refléter la diversité de nos corps. A eux aussi de bannir tout propos grossophobe des antennes ou des commentaires. Car lutter contre la grossophobie, c’est également reconnaître les personnes en surpoids comme faisant partie intégrante du paysage social et donc forcément médiatique. Une autre possibilité ouverte à tous est entourer les personnes en surpoids d’actions bienveillantes, en étant leurs allié-e-s lorsqu’elles et ils sont attaqués sur les réseaux, renvoyant les “haters” au néant de leur médiocrité. Ou dans les geôles du Père Fouras.

Marie Cappart est historienne et féministe. Spécialisée en histoires des familles et sur la question de la représentation des femmes à travers l’Histoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK