Affaire Ronan Farrow: backlash de l'affaire Weinstein ?

Affaire Ronan Farrow: backlash de l'affaire Weinstein ?
Affaire Ronan Farrow: backlash de l'affaire Weinstein ? - © Tous droits réservés

L’histoire fait du bruit outre-Atlantique : le New-York Times, par l’intermédiaire de la plume de l’éditorialiste Ben Smith, se paie l’un des visages les plus connus de l’affaire #MeToo, le journaliste Ronan Farrow.

Petit rappel : en 2017, le New-York Times et le New Yorker sortent, quasi simultanément, deux enquêtes autour du cas Weinstein. Le scandale éclate, le mouvement #MeToo nait et on connait la suite. Pour l’anecdote, les deux journaux se partageront le prix Pulitzer (LE plus grand prix pour le journalisme).

Le journaliste qui signe l’enquête du New-Yorker est Ronan Farrow, qui, profitant de la vague, va beaucoup se montrer sur les plateaux TV et écrire plusieurs livres dont  "Les faire taire" qui sortait fin 2019.


►►► A lire : Qui est Ronan Farrow, fils de Woody Allen et Mia Farrow, qui a remporté le Pulitzer ?


Les faire taire

Dans ce livre, il raconte les obstacles qui se sont mis sur son chemin pour l'empêcher de publier son enquête sur Weinstein. Il visibilise la complicité de certains médias américains pour étouffer les affaires concernant le producteur hollywoodien, des médias dont les chefs eux-mêmes ne sont pas toujours exempts de harcèlements sexuels. On y apprend également que Weinstein avait engagé une société de renseignement israélienne appelée Black Cube. Les espion.ne.s avaient pour objectif de trouver des informations pouvant discréditer les journalistes qui enquêtaient et leurs témoins.

L’actrice Rose McGowan, qui a lancé le hashtag MeToo en 2017 suite à la sortie des articles concernant l’affaire Weinstein, était particulièrement visée. Une espionne s’est rapprochée d’elle et s’est fait passée pour une amie afin des récolter des données pour Weinstein, utilisables contre l’actrice qui accuse le producteur hollywoodien d’agression sexuelle. Fin octobre 2019, après la parution du livre, l’actrice a porté plainte contre Weinstein pour avoir tenté de la faire taire.

Trop beau pour être vrai ?

Oui mais voilà, le 17 mai dernier, le tout nouvel éditorialiste du NY Times, Ben Smith, publie 3 pages lapidaires: "Is Ronan Farrow too Good to be True ?" : "Est-ce que Ronan Farrow est trop beau pour être vrai ?". Dans cet article, Ben Smith explique que les enquêtes de Ronan Farrow sont souvent mal recoupées, qu’il a déjà menti plusieurs fois, notamment sur le très médiatique dossier de Michael Cohen, l’avocat d’un certain… Donald Trump.

Et la machine s’emballe : tous les médias américains reprennent les infos, de nouvelles révélations arrivent et l’Amérique, toujours en pleine pandémie de Covid19, se morcelle un peu plus.

Jusqu’ici, la place était laissée aux victimes… Mais depuis quelques jours, ce sont les accusés qui font les choux gras de la presse.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


Backlash ?

D’un côté, il y a ceux qui voient dans cette déchéance de Ronan Farrow la preuve que tout n’est que supputations, montages et exagérations autour de Weinstein mais aussi et surtout autour du mouvement #MeToo, remettant en cause les témoignages des victimes…

Et de l’autre, les victimes, les associations, les journalistes qui signent des articles prouvant que la charge de Ben Smith dans le New-York Times est loin d’être exempte de toute erreur.

Pour l’instant, rien ne prouve que Ronan Farrow ait falsifié l’enquête menée dans le New-Yorker contre Weinstein. Rappelons que l’enquête du NY Times sortie en même temps rapportait les mêmes faits, qu’un procès a eu lieu et que l’ex-producteur Hollywoodien a bel et bien été reconnu coupable.

Si mensonge il y a, il est évident que Ronan Farrow devra répondre. Néanmoins, on constate un changement dans les médias américains. Jusqu’ici, la place était laissée aux victimes … Mais depuis quelques jours, ce sont les accusés qui font les choux gras de la presse.

Matt Lauer, par exemple, revient au centre de l’actualité. Cet ancien journaliste vedette de la NBC avait été l'un des hommes licenciés dans le sillage de #MeToo pour viol et harcèlement. Il était, à son grand désarroi, l’un des protagonistes du livre de Farrow "Les faire taire". Aujourd’hui, il est sur toutes les chaînes pour parler de son histoire.


►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici


Cette affaire qui éclate en pleine crise du Covid19, alors que les droits des femmes sont en net recul dans le monde entier, risque de ne pas faire du bien ni à la libération de la parole des femmes ni au maintien des droits et des combats acquis, difficilement souvent, ces dernières années.

Simone De Beauvoir le disait : "N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant."

Harvey Weinstein : il se positionne en victime de #MeToo  - Archive JT

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.