Affaire Roméo Elvis: quelle suite judiciaire?

Affaire Roméo Elvis: que risque le rappeur repenti?
2 images
Affaire Roméo Elvis: que risque le rappeur repenti? - © Belga

Les grandes indignations se drapent rarement dans la sérénité mais elles échouent souvent dans le silence. Trois jours seulement après avoir furtivement frémi en raison d’une affaire d’agression sexuelle, impliquant le rappeur belge Roméo Elvis, les réseaux sociaux Twitter et Instagram referment déjà la porte : circulez, il n’y a plus rien à voir. Taisons-nous, il n’y a plus rien à dire ?

Dans un silence consenti, trois jours seulement après l’averse, il semble qu’on ne veuille déjà plus entendre l’orage, celui de la crédibilité des femmes et de la violence (notamment sexuelle) à leur encontre, l’orage de #BalanceTonPorc et de #MeToo, mouvements de libération de la parole féminine qui célèbrent – en silence – leur trois ans d’existence.

Il n’y jamais eu autant d’agressions sexuelles en Belgique qu’à l’heure actuelle

D’après la base de données du Collège des procureurs généraux, il n’y jamais eu autant d’agressions sexuelles en Belgique qu’à l’heure actuelle. Effet direct de #BalanceTonPorc, les langues se délient et 4664 agressions sexuelles ont été recensées en Belgique, en 2019, une augmentation de près de 25%, au cours des dix dernières années.

La victime témoigne

Dans le futur, est-ce que le grand public se rappellera vaguement qu’en septembre 2020, une inconnue a dit, sur Instagram, avoir été agressée sexuellement par un rappeur belge ? Le compte Instagram "Atinelia Pearl", dont elle s’est servie le 8 septembre pour écrire : "@elvis.romeo m’a agressée sexuellement. #balancetonrappeur", est fermé. 

Elle semble avoir choisi d'autres canaux pour s'exprimer. Le 11 septembre, le site d'information français Streetpress a recueilli le témoignage de Sofia (le prénom a été modifié). D'après le site, c'est elle, "Atinelia Pearl". Elle explique vouloir parler pour inciter les autres femmes à le faire. Elle raconte comment le rappeur s'est introduit dans la cabine d'essayage où elle essayait des vêtements alors qu'elle ne l'avait pas invité à y entrer. Elle se trouvait dans la boutique Bison 4, une friperie bruxelloise tenue par des amis de Roméo Elvis et où sa marque est vendue.

"Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau. [...] Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Le mec est grand, il est imposant. [...] Il enlève ses mains et les met dans mon pantalon et sur mes fesses. Je lui dis : “Tu fais quoi ?” Il a un déclic. Il arrête tout et sort. Comme s’il était en transe et qu’il venait de se réveiller", décrit-elle dans l'article.

Le Procureur va-t-il ordonner une enquête, suite à l’accusation lancée ? Sofia, elle, a choisi de ne pas porter plainte. Durant plusieurs jours, ces questions-là (essentielles) ont semblé laisser tout le monde indifférent.

Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau. [...] Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Le mec est grand, il est imposant

Un mea culpa public salutaire

Au niveau légal, les faits dont "Atinelea Pearl" fait état pourraient tomber sous le coup de "l’attentat à la pudeur", prévu, avec le viol, au chapitre 5 du Code pénal, articles 372 à 378bis. L’attentat à la pudeur est une infraction intentionnelle. C’est-à-dire, une infraction qui a été commise, par un auteur, consciemment et volontairement.

Or, le texte qu’a rédigé Roméo Elvis, sur son compte Instagram, au lendemain de l’accusation qui le visait, précise que le rappeur a cru (sic) "répondre à une invitation qui n’en était pas une". Ce petit bout de phrase n’est pas anodin : de facto, il est susceptible de mettre son auteur à l’abri d’une éventuelle condamnation.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


De fait, le rappeur explique sans ambiguïté qu’il a mal évalué la situation et que son intention n’était absolument pas d’agresser. Sans intention, le délit n’est pas constitué et ne peut donc pas être condamné. Par ailleurs, l’attentat à la pudeur est soumis à l’interprétation des juges et fait rarement l’objet de poursuites dans notre pays selon une avocate contactée par nos soins.

Chasse aux sorcières. Nième acte.

Il y a des jours où Twitter semble plus grand, plus imposant, plus laid aussi. Ainsi, dans les heures qui ont suivi l’accusation visant Romeo Elvis, avec le très peu repris hashtag #BalanceTonRappeur, c’est Angèle, la sœur de l’homme incriminé, qui s’est retrouvée en  "TT - Trending Topic", sur Twitter, et non pas Roméo Elvis. Concrètement, les internautes avaient donc plus à dire sur la chanteuse féministe que sur son frère.

Pour rappel, Angèle a signé, en 2018, l’"hymne" du mouvement #BalanceTonPorc : "Balance ton quoi" et, la veille de la publication de l’accusation qui visait son frère, la chanteuse belge avait (toujours sur Instagram) relayé la story d’une autre chanteuse, "Pomme". Cette dernière y écrivait que la  présomption d’innocence "serait légitime dans un système où la justice ferait son travail, prendrait les plaintes des victimes, et où le patriarcat n’existerait pas".

Ni une, ni deux, l’internaute mal dégrossi, rustre et misogyne a couru après Angèle, la sommant, sur un ton martial, de "Balancer son frère" illico. Angèle s’est exprimée le lendemain (encore sur Instagram, dans une story éphémère) : "De la même façon que je me bats aux côtés de femmes et minorités négligées, je condamne les actes qui vont à l'encontre de mes principes".

Au passage, la compagne du rappeur, Lena Simmone, s’est, elle aussi, pris son lot de tweets malveillants dans la figure. Citons, entre autres, @igor_zpltn qui écrit ainsi : "Ptdrrrrr Lena Simonne on l’a pas entendue dénoncer son mec cette pute".

Cette chasse aux sorcières, qui remet une fois de plus la crédibilité féminine en cause, a égratigné les femmes dans leur ensemble. Elle intervient au moment où un autre rappeur, le Français Moha La Squale, est visé par une enquête, après les plaintes de trois femmes pour violences et agressions sexuelles.

Sandra Muller, la première femme à avoir "balancé son porc", il y a trois ans, commente : "Il reste beaucoup à faire… Le "Balance ton quoi" d’Angèle a permis d’alerter le grand public, d’une manière artistique, sur la situation des femmes. Je soutiens Angèle. Le backlash ("réaction violente", ndlr) sur les réseaux sociaux est temporaire. L’avancée de la société, elle, est permanente, même si elle est lente".

Roméo Elvis empêtré dans une affaire d'agression sexuelle: sa sœur Angèle condamne ses actes - JT

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK