A quand une journée du " Matrimoine " ?

A quand une journée du " Matrimoine " ?
A quand une journée du " Matrimoine " ? - © Tous droits réservés

Derrière cette question toute simple, se cache une réalité assez complexe et pourtant Oh combien courante : l’invisibilité des femmes dans l’histoire et dans l’espace public. S’il existe depuis des décennies une journée du patrimoine, pendant laquelle nous pouvons découvrir des lieux symboliques, il n’existe encore aucune journée du " Matrimoine "…

La définition de patrimoine dit ceci :

" Ce qui est considéré comme une propriété transmise par les ancêtres.  Le patrimoine culturel d'un pays œuvres, monuments, tradition… "
Celle de matrimoine est plus discrète (comprenez que le moteur de recherches à eu plus de mal à avoir des références )
" Désignant en ancien français le mariage (matrimonium en latin), le mot a été repris dans les années 2010 dans l'expression matrimoine culturel, afin de créer un parallèle féminin à " patrimoine ", désignant ainsi les biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique ou historique hérité des femmes. "

La journée du matrimoine serait donc une occasion de mettre en avant les œuvres, les traditions, les monuments, légués par nos ancêtres femmes. Les sciences, les guerres, les événements historiques quels qu’ils soient, tous ont un point commun : avoir vu disparaître des récits, des traités, des brevets… Le nom des femmes qui y ont pourtant contribué. 

C’est pour palier à cette invisibilité et pour, peut-être faire changer les choses que plusieurs associations françaises,  HF Île de France  notamment, ont  depuis 4 ans maintenant, décidés d’instaurer des  " Journées du matrimoine ". Au départ cantonnées à Paris, ces journées sont depuis l’année dernière, également fêtée à Bordeaux et dans plusieurs villes de Normandie. Le site www.matrimoine.fr propose de découvrir les femmes qui ont changé l’histoire, les lieux mais aussi les rendez-vous inédits dans la capitale française.
Mieux encore, pour celles (et ceux) qui ne feront pas le déplacement, le site vous permet de découvrir régulièrement une artiste au hasard ! J’ai aujourd’hui ainsi pu découvrir Germaine Chaumel, chanteuse lyrique, modiste et photographe !

Une carte de la ville lumière 

Depuis quelques mois maintenant, des étudiants de l’école du Louvre répertorient sur une carte interactive toutes les oeuvres réalisées par des femmes à Paris. Il suffit de cliquer sur un des pictogrammes et une fenêtre s’ouvre expliquant quelle œuvre est située à cet endroit et quelle est son histoire. Comme son nom l’indique, cette carte est interactive, cela veut dire que vous pouvez vous-même, en balade à Paris, ajouter des lieux de matrimoine.

Et en Belgique ?

Vous l’aurez compris, ces " Journées du matrimoine " ne sont pas officielles chez nos voisins français mais l’idée fait son chemin. Chez nous, rien de tel…. Une députée wallonne avait bien essayé, en 2015 de faire exister ce projet. " Personne n’en a voulu, ils se refilaient tous la responsabilité d’organiser ces journées ", nous explique Véronique Bonni, aujourd’hui bourgmestre socialiste de la ville de Dison.

Peut-être est-ce une question de timing, après MeToo, après une prise de conscience relative, peut-être que la proposition serait mieux accueillie aujourd’hui (Véronique Bonni)


Elle nous assure que c’est toujours dans ses projets et qu’elle compte bien en reparler.
Quoi qu’il en soit, il faudra attendre l’après élection pour voir si, peut-être, une proposition officielle de " Premières Journées du Matrimoine " arrivera sur la table du gouvernement wallon, flamand, ou bruxellois. Comptez sur les Grenades pour suivre ca de près !
En attendant, rendez-vous les 21 et 22 septembre 2019 à Paris, pour la 5ème édition de ces " Journées du matrimoine "

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK