"Singulières" la première boutique inclusive à Liège

"Singulières", c’est son nom. Cette boutique située en plein coeur de la ville de Liège, rue de l’Université, se veut 100% inclusive.
Du choix des vêtements, disponibles dans 18 tailles, de 30 à 64, en passant par l’aménagement des cabines, plus grandes et accessibles aux personnes à mobilité réduite… tout a été pensé pour le bien-être du plus grand nombre.

Cette boutique vraiment pas comme les autres, on la doit à Sophie Crahay et Margaux Blanchart, 24 et 26 ans. La première termine un master en Science politique à l’Université de Liège, la seconde est diplômée en vidéographie de l’Académie Royale des Beaux-Arts. Il y a un an et demi, elles ont décidé de s’associer pour pouvoir mener à bien ce projet, né d’une réflexion sur les effets discriminants de la mode. " La mode cloisonne, c’est un milieu segmentaire. On s’est dès lors demandé comment on pouvait remédier à cela et faire en sorte que la mode ne soit plus excluante. Les corps ultra-normés et les diktats de la société vis-à-vis des codes de beauté sont très nocifs pour bon nombre de personnes. Notre objectif a été de créer un espace non discriminant où tout le monde se sent bien" expliquent les deux jeunes femmes.

 

Une boutique "safe-place"

Sophie Crahay et Margaux Blanchart veulent faire de leur boutique le pôle liégeois de tolérance où tout le monde est accueilli de la même façon, avec bienveillance et cela, quels que soit le sexe, la taille, le poids et le genre." Les personnes LGBT font souvent l’objet de remarques déplacées, maladroites ou blessantes parce qu’elles souhaitent porter un vêtement qui, à priori, n’est pas fait pour elles. On leur fait remarquer et elles sont mal à l’aise. On ne veut pas que ça arrive dans notre boutique" poursuivent Sophie Crahay et Margaux Blanchart.

Soucieuses du bien-être de leur clientèle, Sophie Crahay et Margaux Blanchart le sont aussi de celui de la planète. Pour lutter contre l’impact climatique de l’industrie textile, elles ont notamment choisi de travailler avec des fournisseurs majoritairement européens afin de limiter les déplacements. La politique de retour en magasin des articles, s’inscrit également dans un souci de développement durable " les personnes pourront rapporter leurs vêtements en échange d’un bon de 15%. Ceux-ci seront remis en vente en seconde main pour leur donner une seconde vie à un prix moindre". A long terme, Sophie Crahay et Margaux Blanchart ambitionnent de pouvoir gérer le cycle de production de A à Z pour devenir également 100% écoresponsable.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK