Les Décodeurs: frontières fermées, navetteurs pigeons et Marie-Christine Marghem

"Réfugiés: pourquoi fermer nos frontières ? ", on en parle dans les "décodeurs-rtbf"
"Réfugiés: pourquoi fermer nos frontières ? ", on en parle dans les "décodeurs-rtbf" - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Au menu ce dimanche, à partir de 11h15 sur la Une:

L’actu des Décodeurs RTBF : Florence Hainaut, Baudouin Remy, Alain Gerlache et Pierre Kroll reviennent sur des faits marquants de cette semaine.

  • "Des trains plus chers et des parkings payants ? Les navetteurs pigeons ?" - Le face à face des Décodeurs RTBF.

C’est une fuite qui l’évoque. La SNCB envisage de faire payer plus cher les billets en heure de pointe. Et de faire aussi payer les parkings. Est-ce la vérité ? A l’heure ou se négocie le contrat de gestion, ce pacte entre l’État et la SNCB qui va marquer un tournant dans l’avenir du Rail Belge, ces intentions sont importantes.

Pourquoi la SNCB voudrait-elle une hausse des tarifs ? Parce qu'elle estime que ceux-ci sont moins élevés que la plupart des opérateurs dans les pays européens. D’autre part, la SNCB veut des tarifs plus flexibles. En d’autres termes, le contrat de gestion ne lui permettrait plus d’ajuster une politique commerciale dynamique. Et les usagers ? Doivent-ils avaler l’augmentation des tarifs ? Avec ou sans amélioration du service et de la qualité ? Comment imaginer recruter de nouveaux clients et usagers en haussant les tarifs ? La hausse des prix est-elle sur la bonne voie ? La SNCB viendra défendre son point de vue en face à face ?

  • Pour notre séquence "La Com", Alain Gerlache sera accompagné de Frédéric Brébant, journaliste à Trends-Tendance et de Nicolas Vanderbiest, observateur des réseaux sociaux, UCL. On en parlera d’"À vous de juger" la campagne de pub du MR, ses détournements et son impact?
  • Richard Fournaux (MR), bourgmestre de Dinant, sera " à table " pour une interview intimiste menée par Florence Hainaut. Comment peut-on gérer humainement une pression juridico-médiatique dans le monde politique ?
  • "Réfugiés : pourquoi fermer nos frontières ?" - Le débat des Décodeurs RTBF.

La justice française a donné le feu vert. La "Jungle" de Calais, ou du moins une partie, sera démantelée. Juste avant, la Belgique a annoncé contrôler ses frontières en demandant une dérogation pour la mise entre parenthèse de libre circulation des personnes dans l’espace Schengen. Est-ce un coup de canif à l’espace Schengen ? Pourquoi cette mesure ? Pour éviter un Calais bis ? Pour éviter que ne se forme un camp semblable sur la côte belge ? Les français avaient-ils cette idée en tête ?

Faut-il protéger la côte belge pour des raisons d’attrait touristique ? Car, c’est clair, c’est bientôt les vacances et l’enjeu économique pèse dans la décision et les communes de la côte l’ont fait savoir. Il faut donc protéger les touristes des migrants.

Mais d’autres voix s’élèvent, une telle mesure de contrôle est-elle efficace ? Justifiée ? Comment la police va-t-elle contrôler autant de points de passages possibles et avec quels moyens ?  Et puis ? Où vont aller les migrants ?

Ils n’ont pas l’intention de demander l’asile ni en Belgique ni en France. Ils veulent rejoindre la Grande Bretagne. Pourquoi ? Et pourquoi l’Angleterre n’en veut pas ? Est-ce une perfide gestion de la crise des réfugiés ? En attendant, aux yeux de nos lois, ils seraient donc en situation illégale en arrivant sur notre territoire. Et si on les attrape, on les renvoie où ? en France ?

Avec : Un témoin direct de la vie quotidienne dans " la jungle de Calais " : Olivier Vanderaa

Denis Ducarme, chef de groupe MR à la Chambre

Hendrik Bogaert (CD&V), député fédéral et bourgmestre de Jabbeeke

André Flahaut (PS), ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Les éditos : Florence Hainaut passe l’actu de cette semaine riche en actu à la moulinette en compagnie de Pierre Kroll, Frédéric Chardon (La Libre Belgique) et Marc Sirlereau (RTBF)
  • Enfin, Marie-Christine Marghem est l’invitée de Baudouin Remy

C’est une ministre dans la tourmente depuis des mois. Elle s’apprête à signer des conventions pour la prolongation des centrales nucléaires de Doel 1 et Doel 2. Le ministre-président de la communauté germanophone veut une expertise contradictoire des "micro-fissures" de Tihange 2. Les plaintes pleuvent contre les décisions du gouvernement fédéral par rapport à la gestion du nucléaire. Electrabel a été gâté ? Trop ?

Pendant ce temps Electrabel valorise comptablement son parc nucléaire pour une durée de vie de 60 ans, ce que le législateur n’a pas autorisé. Pas encore ? S’agit-il d’une manipulation comptable ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK