Grosse opération de Com', fin juin, pour la "Suédoise"

Grosse opération de Com', fin juin, pour la "Suédoise"
Grosse opération de Com', fin juin, pour la "Suédoise" - © THIERRY ROGE - BELGA

Si un peu partout dans le pays, les étudiants bûchent pour leurs examens, dans les cabinets ministériels fédéraux, ça travaille d'arrache-pied également. Et si fin juin, on espère que les Diables rouges seront toujours à Bordeaux, à préparer leur huitième, puis leur quart de finale, les yeux des Belges braqués sur eux, le gouvernement fédéral espère tout de même détourner l’attention du public pendant quelques jours. L'équipe Michel va en effet organiser un "Conseil des ministres extraordinaire", le premier du genre pour le gouvernement Michel, qui doit avoir lieu à la fin du mois de juin.

Au menu : le bilan de l’action du gouvernement un peu moins de deux ans après ses débuts. L’équipe fédérale veut marquer des points en terme de communication, en revenant sur les "avancées phares" de son action, sur les "déblocages importants" réussis par la "team Michel", comme nous avons pu lire dans une note distribuée en Conseil des ministres.

Un bilan et un horizon

Mais il ne s’agira pas, pour le Premier, de ne faire que l’inventaire de ce qui a été réalisé. Le gouvernement souhaite faire le point sur le reste de son action jusqu’à la fin de la législature, "en repartant de l’accord de Gouvernement". " Voici ce que nous avons fait, voici ce qui nous reste à faire" devrait être le message fort de l’exécutif fédéral. Depuis quelques semaines, le terme de "désinformation" est un élément de langage de plus en plus utilisé au sein de la majorité, singulièrement au MR. Cette grande campagne de communication pourrait donc être une grande entreprise de "dé-désinformation". 

A deux ans des élections communales, qui lanceront la grande campagne électorale de 2019, et après un premier semestre 2016 à oublier au plus vite (attentats, grèves, sondages), il est temps de (re)gagner la bataille de la Com' pour Charles Michel et son gouvernement. Sous peine de devoir, en 2019, envisager d'autres majorités.

@Himad

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK