Quand le metal se joue manette en main

La musique dans les jeux vidéo est devenue un marché en soi. Il est en effet commun pour les développeurs de faire appel à des artistes afin de composer des musiques spécifiquement pour leurs jeux, et ce depuis la genèse de l’industrie. Le metal n’échappe pas à la règle et s’est allié à plusieurs licences phares du jeu vidéo. Exemple non exhaustif en cinq temps.

Guitar Hero

Un premier titre, et probablement l’un des plus connus en matière de jeu musical, s’appelle Guitar Hero. Ici, vous ne jouez pas à la rockstar : vous êtes la rockstar. Par soucis d’immersion et de jouabilité, le jeu est accompagné d’une reproduction de guitare où les cordes sont remplacées par des boutons. L’objectif : jouer un morceau à la perfection pour marquer un maximum de points et conquérir le public avide des riffs de légendes. La licence compte à ce jour 19 jeux, qui compilent des classiques du rock et du metal avec des groupes comme Black Sabbath, Metallica ou encore Iron Maiden.


Brütal Legend

Quitte à garder une guitare en main, autant aller massacrer du monstre avec. C’est ce que propose le jeu Brütal Legend sorti en 2009. Vous contrôlez Eddie Riggs, un roadie (technicien qui monte les scènes de concert). Ce dernier est téléporté dans un monde fantastique, aux visuels directement inspirés des couvertures d’albums de heavy metal. Avec une guitare pour seule arme, l’objectif est simple : sauver le monde, ou le détruire. Outre l’univers déjanté, les développeurs ont également fait appel à des icônes du monde réel pour incarner les personnages du jeu. Jack Black (Tenacious D) prête sa voix (et son visage) au héros principal, tandis qu’Ozzy Osbourne (Black Sabbath), Rob Halford (Judas Priest) ou encore le regretté Lemmy Kilmister (Motörhead) ont droit à leurs propres caméos.

La bande-son du jeu compte pas moins de 108 morceaux issus de 75 groupes différents qui représentent tous les sous-genres de metal.


 

DOOM (2016)

Dans la culture vidéoludique, le metal est majoritairement associé à des jeux d’action, où le combat et la violence prédominent sans craindre les effusions de sang. L’une des licences les plus marquantes en la matière est celle des DOOM. Il faut remonter à 1993 pour découvrir le premier opus, dont le scénario a toutefois peu évolué depuis. Le joueur y incarne le Doomguy, un marine en armure lourde qui doit repousser des démons de l’enfer venus envahir la Terre grâce à un portail interdimensionnel.


►►► À lire aussi : Le heavy metal a 50 ans et encore tous ses cheveux


Outre le scénario, c’est dans son système de jeu que DOOM se révèle être une véritable référence au point d’avoir popularisé le genre du tir à la première personne (communément appelé FPS), qui a vu fleurir de nombreux titres à succès comme la série des Call of Duty, Counter Strike ou encore Battlefield. Côté musique, DOOM premier du nom puise son inspiration dans des groupes de trash metal comme Metallica ou Slayer. Avec un " reboot " en 2016, les développeurs ont fait appel au compositeur australien Mick Gordon, déjà auteur de la bande-son des jeux Wolfenstein parus entre 2014 et 2017. Il est également l’homme derrière la musique de DOOM Eternal qui sortira le 20 mars prochain.


 

DmC : Devil May Cry (2013)

Décimer les rebuts de l’enfer par centaines sur fond de métal avec élégance et style, c’est aussi le combo gagnant de la série Devil May Cry. Les aventures du chasseur de démon Dante débutent en 2001 et ont continué jusqu’à il y a peu avec la sortie d’un sixième opus en 2019. La franchise entreprend un virage surprenant en 2013, avec le jeu sobrement intitulé DmC : Devil May Cry. Seul standalone de la série (comprenez que le jeu ne s’inscrit pas dans la continuité des autres épisodes), DmC possède une bande-son en partie composée par Andy LaPlegua, chanteur du groupe norvégien Combichrist.


 

GTA Vice City

Après un voyage en enfer, place au soleil de Miami, ou plutôt sa version librement inspirée avec Grand Theft Auto Vice City paru en 2002. Si la franchise des GTA n’est plus à présenter, la diversité musicale de la série repose depuis toujours sur le concept de radios à travers lesquelles le joueur peut choisir le morceau qu’il souhaite écouter au moment d’explorer les villes proposées dans les différents opus. Parmi les stations présentes dans GTA Vice City, V-Rock propose plusieurs groupes de métal comme Megadeth, Iron Maiden ou encore Mötley Crüe.


 

Le metal, le style idéal pour jouer ?


►►► À lire aussi : Du metal à succès en Belgique, c’est possible ? Réponse en 10 groupes


Cette question a le mérite de se poser, tant le métal reste un style de musique assez rarement utilisé dans les plus grosses productions vidéoludiques. Nous dirons ici qu’il s’agit avant tout d’une question de choix et de volonté des développeurs. Le métal se destine à insuffler une dimension épique aux combats, où le joueur affronte des hordes d’ennemis à un rythme endiablé. Il existe également un aspect nostalgique non négligeable à prendre en compte. Le métal bénéficie d’un public passionné, dont l’engouement pour le genre et ses groupes perdure à travers les décennies. Cet élément explique en partie le succès d’une licence comme Guitar Hero dont les ventes se comptent en millions d’exemplaires. Et force est de constater qu’il est rare de voir un mauvais jeu accompagné d’une bande-son métalleuse. Alors à vos manettes et médiators : it’s time to rock.

►►► Retrouvez tous nos articles du dossier sur les 50 ans du metal ici

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK