Pourquoi le coquelicot et le bleuet sont-ils des symboles de la Grande Guerre?

Pourquoi le coquelicot est-il un symbole de la Grande Guerre?
Pourquoi le coquelicot est-il un symbole de la Grande Guerre? - © Tous droits réservés

Pendant la Grande Guerre, un phénomène étrange fut observé, le même d’ailleurs que celui observé cent ans plus tôt durant les guerres napoléoniennes. Sur les terres dévastées par les tirs d’obus, le long des tranchées et près des champs de bataille, fleurissait une fleur rouge sang, le coquelicot.

Rien d’anormal à cela : "Pour germer, la graine du coquelicot n’a que très peu d’exigences : elle a avant tout besoin d’une terre remuée et calcaire. De grande longévité, elle résiste bien au manque d’eau et à l’enfouissement, et peut donc rester dans le sol de longues années. Puis, dès que la terre est remuée et mise à nu, elle se met à germer. C’est ce qui explique aussi qu’elle se mit à pousser sur les terres dévastées par les obus et tranchées des combats de la première guerre mondiale…", écrit Isabelle Masson-Loodts, journaliste et spécialiste de la Grande Guerre, sur son site Paysages en Bataille.

Dans les pays du Commonwealth (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande…), le coquelicot va dès lors être associé au souvenir des combattants, et tout spécialement des soldats tombés lors de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, la tradition anglo-saxonne de porter en boutonnière un coquelicot de papier en souvenir de la Grande Guerre, s’universalise.

Le bleuet, autre fleur, autre symbole

C'est aussi le cas du bleuet. Cette fleur bleue a elle aussi longtemps été un emblème de la Première Guerre mondiale en France. "Les poilus français avaient eux-mêmes choisi cette fleur comme symbole de leur guerre. En 1915, les soldats vétérans de la mobilisation, vêtus de l’ uniforme bleu et rouge, ont donné le surnom de 'bleuets' aux jeunes recrues qui arrivaient au front, habillées du nouvel uniforme bleu horizon de l’armée."

La tradition du Bleuet de Flance est certes moins présente aujourd'hui, mais il est toujours vendu lors des commémorations des deux Guerres "par des bénévoles de L’Œuvre Nationale du Bleuet de France, une association d’utilité publique sous la tutelle de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre". L'objectif : récolter de l'argent afin de financer des associations qui viennent en aide aux anciens combattants et leur famille.

D'autres infos et anecdotes sur la Première Guerre mondiale sont à consulter sur notre site dédié via le lien ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK