Publifin : Amieva, Manzato et Mottard paient pour éviter le procès des comités de secteur

Raphaël Amieva - Serge Manzato - Marie-Noëlle Mottard
Raphaël Amieva - Serge Manzato - Marie-Noëlle Mottard - © RTBF

Raphaël Amieva de Crisnée (cdh), Marie-Noëlle Mottard de Waremme (MR), Serge Manzato, d'Engis (PS). Tous les trois figuraient sur le banc des prévenus en mars dernier au tribunal correctionnel. Ils avaient été membres des comités de secteur de Publifin. Ils ne seront plus là le 14 à la prochaine audience du procès. Ils ont accepté de payer une transaction pénale.

Payez et vous ne serez pas poursuivis

Une transaction pénale, c'est la même chose que pour vos excès de vitesse : vous payez et vous ne vous retrouvez pas face à un juge. Pourquoi Raphaël Amieva, Marie-Noëlle Mottard et Serge Manzato allaient-ils être jugés ? Parce qu'ils avaient siégé dans les comités de secteur de Publifin. Rappelez-vous. Ces comités-théodule qui se réunissaient peu et qui payaient même les absents. C'était le début du scandale. 

Le Parquet Général avait décidé de poursuivre. Une première audience en mars avait fixé le calendrier du tribunal. Des quarante prévenus à l'origine, il n'en restait déjà plus que dix. Tous les autres avaient accepté la transaction pénale. Les dix ne seront plus que sept au procès le 14.

Serge Manzato accepte in extremis

Amieva, Mottard et Manzato se décident à payer, sans reconnaître avoir commis une infraction. Raphaël Amieva ne commente pas. Marie-Noëlle Mottard se dit lasse. Elle est avocate et souhaite que des poursuites n'entravent plus son travail. Serge Manzato est en voyage d'affaires et n'a pas pu répondre à nos questions. Depuis le début, le bourgmestre d'Engis jurait n'avoir jamais demandé à siéger chez Publifin. Il comptait sur le procès pour s'expliquer. Serge Manzato a fait volte-face. Il semble qu'il ait voulu voir toute cette affaire des comités de secteur derrière lui. En ce qui concerne Serge Manzato, le président du tribunal doit encore valider la procédure.

Qui restera au procès ?

Resteront au procès André Denis, qui a bien été épinglé pour avoir été membre d'un comité de secteur, mais c'était avant 2013. L'ancien bourgmestre de Malmedy avait été rémunéré de manière fixe par le comité de secteur gaz entre 2011 et 2013. L'écolo Jean-Marie Gillon y avait siégé lui aussi, mais était payé au jeton de présence. 

La plus grande partie des prévenus dans cette affaire des comités de secteur de Publifin a accepté de payer pour mettre fin aux poursuites. Ils étaient quarante en tout, dont vingt-six ont siégé dans ces fameux comités. Les sept inculpés restants, tous anciens membres du conseil d'administration de Publifin, y compris André Denis et Jean-Marie Gillon, ont refusé de payer la transaction. Les cinq derniers sont Georges Pire, Pierre Stassart, Catherine Maas, Pol Guillaume et Robert Botterman. Ce qui leur est reproché, c'est d'avoir mis en place le système des comités de secteur qui a existé entre 2013 et 2016.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK