Le décumul des mandats: du passé faut-il faire table rase?

Le PS et le MR sur le décumul: des différences de détails?
Le PS et le MR sur le décumul: des différences de détails? - © Tous droits réservés

C’est le débat du moment, et c’est un vœu émis par une large partie de la population. Ecolo y est favorable, certains, au MR, ne sont pas contre et le PS évoque un ensemble de mesures devant former un tout.   

Pour Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie, la crise est grave. " Un ‘camarade’ (Stéphane Moreau, ndlr) gagne peut-être en un mois ce que certains gagnent au cours de toute une vie". Ecolo réclame une commission d’enquête, et Pierre–Yves Jeholet (MR) la démission du ministre Furlan. "Lundi, nous déposerons une motion de méfiance à l’égard du ministre Furlan. Nous n’avons toujours pas l’enquête administrative promise par le ministre (qui sera déposée lundi ndlr ). " Le MR se dit par ailleurs prêt à aller plus loin en matière de décumul.

Pour Christophe Collignon, chef de groupe PS, le décumul total est "une question qui doit être posée ", mais estime que le parlement de Wallonie est celui qui a été le plus loin. " La question doit porter sur tous les cumuls. Il faut que le parlement reste une assemblée d’élus et pas de techniciens ". Dimitri Fourny (cdH) réclame une égalité de traitement entre ce qui se passe au niveau wallon et au niveau fédéral. Et défend le rôle de proximité des députés-bourgmestres.

Un fossé qui se creuse entre le politique et le citoyen

Christophe Collignon veut se focaliser sur la limite des rémunérations, la transparence totale des institutions (" La population doit savoir ce que l’on gagne ") et enfin l’interdiction des conflits d’intérêts. Mais, pour le MR, Pierre-Yves Jeholet se dit prêt à accepter d’aller plus loin en mettant fin au cumul entre bourgmestre et ministre : "Les ministres doivent montrer l’exemple car il y a un véritable conflit d’intérêt ".

Ethique politique: quels changements?

Pour Ecolo, le gouvernement n’applique pas des mesures pourtant déjà décidées, mais les réintroduit à cause du scandale Publifin: "Il y a une faillite du gouvernement. De qui se moque-t-on ?" Le cdH veut privilégier l’urgence en trouvant des solutions rapides. Avec un débat qui réunira un consensus. Pour Christophe Collignon, le débat portera lundi sur des thèmes clairs : les plafonds de rémunération, la transparence et l’élargissement des incompatibilités ou conflits d’intérêts.

Changer le système?

Faut-il du sang neuf et remplacer le système politique actuel? Pierre-Yves Jeholet refuse l’idée de présenter l’ensemble des politiques comme des pourris. "Beaucoup d’hommes et de femmes politiques, dans tous les partis, prennent des décisions très lourdes. Il ne faut pas faire de bashing politique. Ce qui est dommage, c’est que des tricheurs abîment la classe politique. Pourquoi Paul Furlan n’a-t-il pas sanctionné ces tricheurs quels qu’en soient les partis? Et les plus cumulards sont souvent des personnes non élues ". Au cdH, Dimitri Fourny décrit cette situation comme "frustrante pour ceux qui font bien leur métier ".

Faut-il instaurer la démocratie citoyenne pour intégrer la population dans les choix politiques?

Christophe Collignon assure que dans son parti, "toutes les listes sont ouvertes, et le système est démocratique, mais il faudra repenser le poids trop important des appareils de partis." Le MR veut, lui, supprimer l’effet dévolutif des cases de tête pour retirer le trop grand poids des partis. Plus radical, Ecolo propose que l’assemblée soit composée, pour moitié, de politiques et pour moitié de citoyens tirés au sort. Il s’étonne que toutes les propositions faites aujourd’hui ont toujours été empêchées par les partis en place. 

En revanche, l’idée de limiter le nombre de mandats électifs à deux maximum ne fait pas l’unanimité. Seul Ecolo souscrit à l’idée.

Signe des difficiles discussions qui s’annoncent, Dimitri Fourny (cdH) annonce sur le plateau de "A votre avis" que la première réunion qui doit discuter de tout cela aura lieu jeudi… sans que le MR n’en ait été prévenu, s’étonne Pierre-Yves Jeholet. Ambiance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK