Le Scan : Waze modifie-t-il vos trajets en fonction des publicités ?

Waze est un compagnon fidèle en voiture. Plus d’un million de Belges utilisent le GPS pour éviter les embouteillages, ralentissements, contrôles de police… Et en retour, l’application profite de vos données pour proposer des publicités personnalisées.

En effet, les annonces que vous recevez sur votre trajet ne sont pas les mêmes que celles de la voiture derrière vous. Les données laissées sur l’app sont analysées pour vous proposer une publicité censée vous intéresser. Waze étant la propriété de Google, l’algorithme a aussi accès à sa base de données géante.

"Ce que l’utilisateur va chercher dans Google Maps, quelle vidéo il va regarder sur YouTube, quelles sont ses correspondances dans Gmail mais aussi ses recherches dans Google. Le but est de catégoriser l’utilisateur", détaille Nicolas Debray, directeur de l’agence Hakacia et ancien employé de Google.

2 images
© Tous droits réservés

L'itinéraire avant tout

Nicolas Debray rassure néanmoins : "L'objectif premier et unique est de trouver le chemin le plus efficace entre le point de départ et le point d'arrivée." Autrement dit, l'algorithme ne prendra jamais en compte ces publicités pour choisir entre deux itinéraires.

Vous faire toujours passer devant telle chaîne de fast-foot, c'est prendre le risque de vous lasser. Or, pour Waze, "il faut absolument que l'utilisateur soit satisfait, sans quoi il changerait d'application".

Est-ce légal ?

Oui. En vous inscrivant, vous avez… lu et accepté les conditions d’utilisation. Celles-ci sont disponibles soit directement sur l’application, soit via le site. Voici quelques morceaux choisis.

D’abord, Waze expliquer collecter des informations pour "améliorer la qualité des services proposés", c’est-à-dire calculer les meilleurs itinéraires ou surveiller le trafic, par exemple.

Une liste complète des informations collectées est disponible. Parmi celles-ci, on retrouve notamment les données relatives aux lieux, aux déplacements et aux itinéraires. Et ce, même si l’application n’est pas utilisée. D’autre part, les activités "sur des sites des applications tiers que vous associez à votre compte Waze". Facebook, par exemple. En tout, seize points répartis en différents paragraphes :

  • Informations que vous créez ou que vous nous fournissez
  • Informations que nous collectons lorsque vous utilisez nos services
  • Métadonnées (informations relatives à votre appareil, votre navigateur et votre utilisation de l’application)
  • Informations que nous collectons à votre sujet auprès de nos partenaires
2 images
© Tous droits réservés

Quel intérêt pour les publicitaires ?

L’objectif est de maximiser l’efficacité des annonces. Par leur pertinence, grâce aux données qui permettent de proposer des publicités spécifiques. Mais aussi grâce à l’aide de critères précis de diffusion. Un gérant d’une agence immobilière bruxellois, par exemple, a choisi de paramétrer "un kilomètre autour de l’agence. Dans notre marché immobilier, on essaye de travailler de manière locale". Des chaînes de restaurant proposent, elles, leurs annonces uniquement aux heures de repas.

Comment éviter ces annonces personnalisées ?

La première étape est d’aller dans les paramètres de l’application en allant sur la petite loupe, puis dans les réglages en haut à gauche. Ensuite, appuyer sur l’onglet "Confidentialité" et désactiver le bouton "Personnaliser mes publicités". Attention, cela désactive uniquement la personnalisation. Les publicités seront toujours présentes.

Ensuite, en déconnectant son compte Facebook de l’application, les deux applications ne s’échangeront plus vos données. Pour cela, suivre le chemin Paramètres – > Compte et connexion – > Comptes associés – > Facebook – > Déconnexion de Facebook.

Pour aller plus loin, il est possible de refuser l’accès à votre position (ce qui n’est pas très pratique pour un GPS, notez), ou de ne l’autoriser que quand l’application est active. Le paramètre est disponible dans les réglages du téléphone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK