Le Scan : les lunettes anti-lumière bleues, simple business ?

Davantage présentes depuis la crise sanitaire, les publicités pour des lunettes anti-lumière bleue défilent, notamment sur internet. Elles séduisent notamment celles et ceux qui, confinement oblige, sont contraints de rester derrière un écran toute la journée. Mais ces lunettes sont-elles indispensables pour protéger nos yeux des écrans ? Le Scan s’est posé la question.

Un flou scientifique

Commençons par le comment : la lumière bleue, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une partie du spectre de la lumière visible. On peut en retrouver dans beaucoup de choses, notamment le soleil, les LED ou les écrans. Une partie de cette lumière bleue serait potentiellement nocive, tandis qu’une autre partie serait, elle, primordiale pour notre santé.

Cela ne fait que quelques années que nous passons beaucoup (trop ?) d’heures par jour sur nos écrans. De ce fait, la science ne dispose pas d’assez de recul pour dire si la lumière bleue émise par nos écrans peut provoquer des dégâts sur notre rétine. Un manque de conclusions scientifiques que déplore d’ailleurs Ernesto Bali, chef du département d’ophtalmologie du CHIREC. Il précise néanmoins que “normalement, dans le commerce les ordinateurs et les LED qui ont beaucoup de lumière bleue, ne doivent pas être dangereux." Des normes européennes obligent en théorie les constructeurs à différents tests, afin que les écrans mis en vente ne soient pas dangereux pour les yeux.

3 images
Seul un des deux verres bloque la lumière de ce laser © RTBF

Des opticiens partagés

Reste que ces lunettes et ces verres anti-lumière bleue se vendent. Sur internet, en pharmacie ou chez les opticiens, il est très facile d’en obtenir, à des prix allant de quelques euros à plusieurs centaines.

Nous avons rencontré Noureddine Haddouchie, un opticien optométriste qui les conseille à ses clients, "surtout s’ils sont devant un écran plusieurs heures par jour". Lui-même en utilise et dit ressentir les bienfaits de ces verres anti-lumière bleue. Il est “convaincu que ces verres sont fonctionnels et apportent un confort pour les yeux” et souligne d’ailleurs que leurs prix sont raisonnables : une quinzaine d’euros par verre.

Autre son de cloche chez Michel Silberfeld, un autre opticien, qui est lui réticent à l’idée de vendre des lunettes anti-lumière bleue. Selon lui, des lunettes qui coupent la lumière bleue pourraient également nous empêcher d’avoir notre dose de lumière bleue quotidienne, celle importante pour notre santé. “Tant qu’on ne sait pas si ce système est parfait, nous, on ne veut pas le vendre." Vendre pour vendre ne l’intéresse pas, "d’autant plus qu’aujourd’hui tous les écrans ou presque proposent déjà un système anti-lumière bleue".

3 images
De plus en plus d'écrans proposent l'option anti-lumière bleue © RTBF

Une technologie qui s’adapte

Cela fait effectivement plusieurs années que les télévisions, les téléphones, les tablettes et les ordinateurs sont équipés d’options anti-lumière bleue. Cela ressemble souvent à un filtre jaunâtre qui garantit un meilleur confort pour l’œil. Pour les écrans ne disposant pas de cette technologie, il est aussi possible de trouver des logiciels et applications gratuitement sur internet.

Cela fait-il des lunettes anti-lumière bleue un simple gadget ? Seule la science pourra amener une réponse certaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK