Turquie: livraison d'armes à des djihadistes? Des journalistes inculpés

Recep Tayyip Erdogan, le président turc, à Ankara, le 26 novembre 2015
Recep Tayyip Erdogan, le président turc, à Ankara, le 26 novembre 2015 - © ADEM ALTAN - AFP

Deux dirigeants du journal d'opposition turc Cumhuriyet ont été inculpés et écroués jeudi soir par une cour pénale d'Istanbul pour avoir fait état de livraisons d'armes du régime turc à des islamistes en Syrie, ont rapporté les médias turcs.

Can Dündar, rédacteur en chef, et Erdem Gül, son chef de bureau à Ankara, sont accusés d"espionnage" et "divulgation de secrets d'Etat" pour avoir publié en mai un article sur de possibles livraisons d'armes par les services secrets turcs (MIT) en Syrie.

Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan qui nie catégoriquement soutenir militairement les mouvements jihadistes qui combattent le régime du président Bechar al-Assad, sa "bête noire", avait personnellement porté plainte contre M. Dündar, 54 ans, et publiquement promis lors d'un entretien à une chaîne de télévision locale qu'"il n'en sortira pas comme cela".

"Il va en payer le prix", avait-il prévenu.

Can Dündar a reçu la semaine dernière à Strasbourg (France) le prix pour la liberté de la presse de RSF (Reporters sans frontières) et TV5 Monde.

Cette organisation de défense de la liberté de la presse a dénoncé dans un communiqué une "persécution politique" à l'égard de ces deux journalistes connus de Turquie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK