Syrie: la Russie se dit prête à aider les rebelles, 60 combattants tués à Alep

Un combattant de l'opposition syrienne photographié le 17 octobre 2015 à 24 kilomètres de la ville d'Alep.
Un combattant de l'opposition syrienne photographié le 17 octobre 2015 à 24 kilomètres de la ville d'Alep. - © THAER MOHAMMED - AFP

Plus de 60 membres des forces du régime, rebelles et combattants du groupe terroriste État islamique (EI) ont été tués en 24 heures au cours d'intenses combats dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, a indique samedi une ONG.

Une partie des rebelles et des djihadistes de l'EI décédés ont été tués par les raids aériens russes menés dans le nord de la province, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moins 28 combattants de l'EI ont été tués depuis vendredi par ces raids et dans des combats avec les forces du régime autour d'une route vitale menant d'Alep à Homs, selon l'OSDH.

En outre, 21 membres des forces du régime, incluant soldats et miliciens, ont trouvé la mort au cours des dernières 24 heures.

La route Alep-Homs a été coupée vendredi lors d'une attaque de l'EI à l'aide de voitures piégées contre les forces du régime. D'intenses combats s'y poursuivaient samedi, selon l'OSDH.

Par ailleurs, dans la même province, les forces du régime se battaient contre des combattants islamistes et modérés près d'une autre autoroute stratégique.

Au moins 16 rebelles ont été tués depuis vendredi dans des raids aériens russes et dans des combats dans cette zone, a indiqué l'OSDH, qui ne précise pas le nombre des forces du régime tués.

La Russie prête à aider l'opposition syrienne ?

Selon l'ONG, les bombardiers russes mène des raids dans le nord de la province pour soutenir le régime qui y a lancé des opérations terrestres depuis le début de l'intervention de Moscou le 30 septembre.

La Russie affirme que les raids visent l'EI et d'autres "terroristes" mais, pour les rebelles et les pays occidentaux, ils sont surtout destinés à sauver le régime en visant les groupes modérés et islamistes.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a toutefois annoncé ce samedi que les forces aériennes russes étaient prêtes à apporter une couverture aérienne à l'Armée syrienne libre (ASL), l'opposition syrienne soutenue par l'Occident, dans sa lutte contre l'EI.

"Nous sommes prêts à soutenir aussi l'opposition patriotique, y compris la prétendue Armée syrienne libre, depuis les airs", a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne de télévision Rossiya 1.

"Le principal pour nous est d'approcher les gens qui peuvent, avec pleine autorité, les représenter et représenter les groupes armés qui combattent le terrorisme", a-t-il dit selon le texte transcrit par la chaîne.

Cette déclaration fait suite à l'annonce vendredi d'un accord entre la Russie et la Jordanie, qui appartient à la coalition anti-EI menée par les États-Unis, pour "coordonner leurs actions, dont celles des forces aériennes en Syrie".

Lavrov et son homologue américain John Kerry se sont également mis d'accord vendredi pour explorer les nouvelles possibilités d'arriver à un accord politique dans le conflit en Syrie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK