Syrie: bataille d'Alep entre armée et insurgés, avantage Bachar al-Assad

A Alep, les rebelles reculent
A Alep, les rebelles reculent - © PHIL MOORE (AFP)

Les rebelles ont annoncé leur retrait de leur principal bastion à Alep. La deuxième ville du pays est un enjeu crucial du conflit entre la rébellion et le régime syrien.

Les combats font rage, depuis le 20 juillet, à Alep, poumon économique du pays. Les rebelles de l'Armée syrienne libre ont fait face, jeudi, à un bombardement particulièrement violent des forces du régime. Les insurgés ont annoncé leur retrait du quartier emblématique de Salaheddine, porte d'entrée incontournable pour prendre Alep.

Conséquence des combats particulièrement violents à Alep, les habitants fuient la ville en direction d’autres villages ou vers les pays voisins. Quelque 2200 réfugiés syriens ont franchi la frontière turque au cours des dernières 24 heures. Leur nombre total en Turquie dépasse désormais 50 000, selon les autorités turques. Le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés estime que plus de 276 000 Syriens ont fui les violences, principalement en Jordanie, en Turquie et au Liban.

Par ailleurs, le président syrien, Bachar al-Assad, a nommé un nouveau chef de gouvernement,  pour remplacer Riad Hijab qui a fait défection cette semaine. L'opposition syrienne, quant à elle, a appelé à des manifestations ce vendredi, jour de prière.

Sur le plan diplomatique, plusieurs initiatives se font concurrence

L'Algérien Lakhdar Brahimi, est pressenti pour succéder à Kofi Annan comme émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie. Ce diplomate chevronné, qui est âgé de 78 ans, est un habitué des missions de médiation internationales difficiles pour le compte de l'ONU, notamment en Irak et en Afghanistan.

De son côté, l’Iran poursuit son offensive diplomatique sur la Syrie. Le gouvernement iranien a organisé une conférence internationale destinée officiellement à trouver une issue négociée au conflit. Mais, plus probablement, à former un front de soutien au régime de Damas.

Nicolas Willems