Syrie: au moins 18 civils tués à Alep par un nouveau bombardement de l'armée

Au moins 18 civils ont été tués lundi par un nouveau bombardement de l'armée syrienne sur un quartier tenu par les rebelles dans la métropole d'Alep (nord), rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Il y a au moins 18 morts et des dizaines de blessés, mais aussi de nombreuses personnes ensevelies sous les décombres", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire.

D'après lui, "un missile sol-sol s'est abattu sur un quartier résidentiel de Chaar dans l'est de la ville. Les gens se sont alors attroupés (...) et l'armée a tiré des obus sur le même secteur", a indiqué Rami Abdel Rahmane.

Bombardements quotidiens

Alep, autrefois capitale économique de Syrie, est divisée depuis juillet 2012 entre régime (est) et insurgés (ouest).

Selon l'OSDH et d'autres ONG, le régime de Bachar al-Assad bombarde quotidiennement les zones tenues par les rebelles dans la ville et sa province avec des barils d'explosifs et parfois des missiles, qui font des milliers de morts et des dégâts considérables.

De leur côté, les insurgés lancent des roquettes et tirent des obus sur les zones contrôlées par le régime, faisant des centaines de victimes.

Le 15 septembre, au moins 38 personnes, dont 14 enfants, ont été tuées et 150 autres ont été blessés par des tirs des rebelles sur un quartier tenu par les forces gouvernementales, soit un des bilans les plus lourds d'un bombardement rebelle dans la métropole.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK