Prix Sakharov: pourquoi l'Etat islamique s'acharne-t-il sur les Yézidis?

Prix Sakharov: pourquoi l'Etat islamique s'acharne-t-il sur les Yézidis?
Prix Sakharov: pourquoi l'Etat islamique s'acharne-t-il sur les Yézidis? - © SAFIN HAMED - AFP

Ce jeudi, le Parlement européen a redonné un coup de projecteur sur le sort de cette minorité en attribuant le prix Sakharov à deux femmes yézidies, Nadia Murad Basee et Lamia Haji Bashar.

Un "génocide", c'est ce mot lourd de sens qu'utilise le Parlement européen pour désigner le "massacre systématique" des minorités religieuses par l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Parmi elles, la communauté yézidie est particulièrement ciblée. Comme l'indique un rapport des Nations unies, l'Etat islamique a tout simplement cherché à "détruire les Yézidis." Hommes assassinés, femmes capturées, torturées et transformées en esclaves sexuelles, les témoignages sont légion. 

Qualifiés d'"adorateurs du diable"

Mais pourquoi un tel acharnement contre cette communauté? Cette minorité est persécutée depuis des siècles. Ni arabes ni musulmans, les Yézidis sont qualifiés par leurs détracteurs d'"adorateurs du diable". Leurs croyances millénaires apparaissent en effet comme païennes, bien qu'elles soient enrichies par des apports coraniques et bibliques. 

Les croyances et pratiques yézidies -comme l'interdiction de manger de la laitue et de porter la couleur bleue- sont considérées par leurs détracteurs comme sataniques. Dépourvus de livre sacré et organisés en castes, ils prient également en direction du soleil et vénèrent sept anges dont le principal est Melek Taous ("l'Ange-Paon").

3200 Yézidis aux mains de l'EI

En août 2014, des dizaines de milliers de Yézidis avaient fui l'EI dans les monts Sinjar, y restant des semaines sans eau ni nourriture par une chaleur accablante, ou rejoignant le Kurdistan irakien ou des pays voisins comme la Turquie. Des milliers d'hommes furent massacrés, des femmes enlevées, certaines réduites en esclavage par les djihadistes.

Selon un bilan dressé en août 2015 par le gouvernement du Kurdistan irakien, sur les 550 000 Yézidis d'Irak, 400 000 ont été déplacés par les combats. Environ 1500 sont morts et près de 4000 sont en captivité. L'ONU estime qu'environ 3200 Yézidis restent actuellement entre les mains de l'EI, la majorité en Syrie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK