L'Union européenne renforce ses sanctions contre le régime syrien

Bachar el-Assad sur une photo publiée le 3 novembre 2016 par l'Agence de presse syrienne arabe (SANA).
Bachar el-Assad sur une photo publiée le 3 novembre 2016 par l'Agence de presse syrienne arabe (SANA). - © HO - AFP

L'Union européenne a ajouté lundi dix-sept ministres et le gouverneur de la Banque centrale de Syrie, Duraid Durgham, à la liste des personnes ciblées par les sanctions contre le régime syrien.

Cette décision porte à 234 le nombre total de personnes soumises à une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et à un gel de leurs avoirs "eu égard à la répression violente exercée à l'encontre de la population civile en Syrie".

En outre, 69 entités font l'objet d'un gel de leurs avoirs. Les sanctions en vigueur à l'encontre de la Syrie comprennent notamment un embargo pétrolier, des restrictions sur certains investissements, un gel des avoirs détenus par la banque centrale syrienne dans l'UE et des restrictions sur les exportations d'équipements et de technologies susceptibles d'être utilisés à des fins de répression interne.

"Pas de solution militaire à la guerre civile"

Les ministres européens des Affaires étrangères restent déterminés à trouver une solution durable au conflit en Syrie, étant donné qu'il "n'existe pas de solution militaire à la guerre civile" dans ce pays, ont-ils souligné.

"L'UE est résolue à sauver des vies et poursuit son action diplomatique intense dans le domaine humanitaire pour permettre l'acheminement de l'aide jusqu'à Alep et partout où elle est nécessaire, ainsi que l'évacuation des blessés", ont-ils ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK