Damas dévastée: un film de propagande russe sur fond de musique électro (vidéos)

La vidéo montre des images rares d’un quartier à l’est de Damas filmé par un drone russe. On y voit les conséquences de plusieurs années de guerre autour de la capitale syrienne : des blocs de bâtiments bombardés, effondrés, au milieu d’une poussière dense.

De ce quartier de Jobar, quartier stratégique de Damas, il ne reste rien que des décombres, des rues désertées, plus âme qui vive sinon les combattants. Il faut dire que les affrontements entre forces pro-gouvernementales et rebelles y sont intenses.

Dans ce no man’s land, le drone capte quelques explosions, filme des chars en pleine action et des combattants qui se planquent comme ils peuvent dans des fosses.

Ces images brutes, non-traitées (visibles en fin d'article) nous sont parvenues de l’agence Associated Presse ce jeudi 22 octobre. Pourtant, on les retrouve publiées sur YouTube bien plus tôt, le 19 octobre. Mais dans une forme autrement plus travaillée qui, elle, a été visionnées 1,5 million de fois (vidéo ci-dessus).

Un film de propagande qui fait mouche

Les images avaient été retravaillées avec des filtres pour un rendu esthétisant et un montage dynamique agrémenté d’une musique électronique pour rythmer le film et emmener le spectateur dans un clip entraînant. Nous sommes donc loin des images neutres filmées par un drone et transmises par l'Associated Press. L'objectif est ici tout autre.

En menant l’enquête sur cette vidéo, le New York Times révèle qu'il s'agit d'un film de commande réalisé par le réalisateur et photographe russe Alexander Puschin pour son entreprise RussiaWorks avec l’aide de la télévision étatique VGTRK.

Selon The Telegraph, la Russie lance sa machine de propagande afin de "vendre" son intervention en Syrie. Les vidéos sont souvent très efficaces pour promouvoir la guerre et l’OTAN ou les États-Unis ont l’habitude de justifier les guerres de cette façon.

Et cela semble parfaitement fonctionner, toujours selon le Telegraph. Il semblerait qu’avant les interventions russes en Syrie, un sondage montrait que seulement 14% de la population y était favorable. Trois semaines plus tard, le 8 octobre, un autre sondage fait par la même agence indépendante (Le Centre Levada) montre que 72% des Russes sont désormais favorable à cette intervention militaire.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK