Conflit en Syrie: l'armée russe dit avoir bombardé 49 cibles "terroristes"

L'armée russe a annoncé lundi avoir bombardé 49 cibles "terroristes" en Syrie ces dernières 24 heures, notamment des positions du Front Al-Nosra, la branche d'Al-Qaïda en Syrie, et du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Le ministère russe de la Défense affirme notamment avoir continué à bombarder la région de Damas et mis en déroute des centaines de combattants de l'EI qui, selon l'armée russe, ont fui vers Marj al-Soultan, au nord de Damas.

Marj al-Soultan, dans la Ghouta orientale, est en grande partie tenue par les rebelles, dont ceux de Jaish al-Islam (l'Armée de l'islam), qui n'ont rien à voir avec le groupe extrémiste Etat islamique.

Au total, durant ces dernières heures, les chasseurs et bombardiers de l'aviation russe ont effectué 33 sorties et frappé 49 cibles en Syrie, soit un peu moins que dimanche (60 cibles), selon le ministère russe de la Défense.

Ces bombardements ont été menés dans les provinces d'Alep (nord-ouest), d'Idleb (nord-ouest), de Lattaquié (ouest), de Hama (centre), et dans la région de la capitale, Damas.

Dans la région de Damas notamment, que l'aviation russe a déjà frappé au cours du week-end, les djihadistes de l'EI "sont confrontés à une grave pénurie de munitions et quittent massivement leurs positions", selon la même source. "La nuit dernière, nos moyens de reconnaissance ont repéré le départ de plusieurs groupes d'environ 100 combattants chacun vers Marj al-Soultan", au nord de Damas, poursuit le ministère sans qu'il soit possible de corroborer de manière indépendante les affirmations de l'armée russe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK