Comment la Russie et la Turquie se partagent le nord de la Syrie (carte)

Accord Russie-Turquie du 22 octobre 2019.
Accord Russie-Turquie du 22 octobre 2019. - © Laurent VANGEENDERHUYSEN

Les présidents russe et turc se sont mis d’accord mardi à Sotchi sur le contrôle d’une zone de 30 kilomètres à l’intérieur de la Syrie, le long de la frontière turque. Grâce à son offensive baptisée " Source de paix ", lancée le 9 octobre, la Turquie a obtenu l’évacuation des milices kurdes syriennes de cette région.


►►► A lire aussi: Syrie : les gagnants et les perdants de la nouvelle donne


Voici les cinq principaux points de cet accord (qui en compte dix).

  1. La Turquie conserve le contrôle des territoires qu’elle a conquis avec ses supplétifs syriens en quelques jours. La zone couvre un espace de 120 kilomètres de long et 32 kilomètres de profondeur, entre les villes de Tall Abyad et Ras al Aïn.
  2. A partir de ce mercredi 23 octobre, la police militaire russe et les garde-frontières syriens se rendent dans la zone de 30 kilomètres le long de la frontière turque, à l’exclusion de la partie contrôlée par la Turquie. Russes et Syriens doivent y " faciliter le retrait des éléments YPG (les milices kurdes) et de leurs armes ". Ce retrait " devrait être finalisé en 150 heures ", un peu plus de 6 jours.
  3. " A ce moment, des patrouilles communes russo-turques débuteront à l’ouest et à l’est des zones de l’Opération Source de Paix, sur une profondeur de 10 kilomètres, à l’exception de la ville de Kamichli. "
  4. Les milices kurdes YPG doivent quitter les villes de Minbej et Tal Rifaat, reprises par le régime.
  5. L’accord prévoit des efforts communs pour faciliter le retour de réfugiés de façon sûre et volontaire. La Turquie veut renvoyer quelque 2 millions de Syriens dans la zone frontalière.

Syrie : un accord russo-turc

Accord Russie-Turquie du 22 octobre 2019

Carte: Laurent VANGEENDERHUYSEN

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK