Revue de presse : Wout Van Aert, le maître du Mont Ventoux

Tous les journaux affichent la même photo en Une : celle de Wout Van Aert, les bras levés après sa victoire sur la 11e étape du tour de France, une étape mythique avec deux passages dans le Mont Ventoux.

 

Quand le Mont Ventoux se transforme en stade de football

Le Belge a dompté ce Mont Ventoux titre le Soir. Wout Van Aert s’est imposé en solitaire écrit la Libre. Un énorme exploit poursuit le quotidien et avec le maillot de champion de Belgique sur le dos. Dix ans que la Belgique attendait ça.

Bref, le noir jaune rouge a rayonné sur le Ventoux titre l’Avenir en Une.

Pour le Morgen, il a surclassé la concurrence, le Belge est le roi du Ventoux surenchérit Sudpresse. "Un exploit" écrit en grand la DH.

Le coureur belge se paye ainsi presque toutes les Unes du pays ce matin.

Logique, il a écrit l’histoire, c’est en tout cas l’avis du Het Laatste Nieuws et de la Gazet Van Antwerpen. Et le triple champion du monde de cyclo-cross en est conscient. C’est la plus belle victoire de ma carrière dit-il.

Un Belge impressionnant, poussé aussi par un public belge très présent sur les pentes du Mont Chauve explique le Soir.

Ce lieu mythique du cyclisme s’est quasiment transformé en stade de football.

La fête hier, était donc une nouvelle fois sur les routes du tour où nos Belges ont déjà signé trois victoires et on espère qu’elle le sera bientôt sur la route des Jeux olympiques.

 

Les signaux d’alertes liés au trafic de drogue se multiplient

La presse du nord du pays revient sur la tentative d’assassinat contre un journaliste flamand. Cette attaque est liée au trafic de drogue et au crime organisé. Du coup les quotidiens flamands se penchent sur la situation chez nous en Belgique.

Le Morgen la résume en deux phrases :

Nous n’avons pas encore connu ce genre de situation chez nous, mais les signaux d’alertes se multiplient et sont de plus en plus bruyants.

La Gazet Van Antwerpen confirme, sans surprise, Anvers est la ville belge la plus concernée.

D’ailleurs le bourgmestre anversois Bart de Wever a encore insisté hier. Il faut lutter contre ce fléau.

C’est un combat que le président de la N-VA mène depuis des années rappelle le Morgen. Il a dû remuer ciel et terre pour que le gouvernement fédéral se penche sur le dossier, alors que dans le même temps les fusillades et attaques à la grenade se multiplient dans la ville portuaire constate le Belang Van Limburg.

Ce qu’il se passe aux Pays-Bas va arriver ici dit-il dans le quotidien. Et le Standaard confirme. Il y a de plus en plus d’avocats, de magistrats, de politiques et de journalistes sous protection en Belgique.

Pour le procureur fédéral, Frédéric Van Leeuw, il faut agir maintenant, le gouvernement doit agir maintenant, un gouvernement critiqué par Bart De Wever, selon lui fédéral délaisse cette lutte contre le crime organisé.

Alors oui, il y a eu le beau coup de filet dans le dossier SKY ECC, ce système de communications des criminels que la police a infiltré.

Revers de la médaille, il faut maintenant analyser les preuves et le quotidien s’inquiète, cela va monopoliser du personnel, un personnel déjà trop peu nombreux. Les rames du navire justice police sont fragiles écrit le Belang Van Limburg.

Encore une fois conclut le Morgen, la Belgique est rattrapée par ses vieux démons, un manque de personnel et de moyens.

Le covid n’a pas fait augmenter les échecs

En Une du Soir, les résultats d’examens sont assez bons dans nos universités. Le covid n’a pas que des conséquences négatives analyse le journal.

Le taux de réussite est meilleur comparé à une année normale, mais moins bon que 2020 qui était une année exceptionnelle. C’est surtout dans les universités que ce taux est bon. 55% comparé à 49 en 2019, dernière année normale.

Dans les hautes écoles par contre le taux diminue un peu, mais la ministre se veut rassurante, globalement, l’année est bonne si l’on regarde toutes les sessions.

La ministre tempère, elle en rétorquant que ces résultats sont globaux et qu’ils ne peuvent pas effacer des situations individuelles parfois difficiles.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK