Revue de presse : "Vincent Kompany lâche les crampons pour le banc"

Les journaux reviennent sur les négociations fédérales qui sont au point mort.

4 images
Une du Soir. © Gopress
Une de la DH. © Gopress
Une du quotidien l’Avenir. © Gopress
Page 3 du quotidien flamand De Morgen. © Gopress

Tic-Tac… " Il est moins une ", titre Le Soir en toute première page.

Tic-Tac… Tic-Tac… " Il reste un mois avant le chaos politique ", lit-on un peu plus loin dans le quotidien.

Tic… Tac… Les préformateurs ont remis leur démission, la crise politique s’enlise. C’est l’heure du réveil pour éviter la catastrophe.

 

" Le Roi doit trouver une solution ", titre De Morgen. " Le Roi cherche une ouverture ", écrit L’Echo.

" Pour éviter le chaos, le Roi cherche un démineur ", titre La Libre ce matin.

Le quotidien rappelle que le Roi n’a pas encore accepté la démission de Bart de Wever et Paul Magnette. La formule PS/ N-VA n’est pas encore morte.

Mais le scénario le plus réaliste pour le journal, ce serait que le Roi nomme un sage de la politique qui pourrait plus facilement concilier les points de vue.

 

Des allers-retours chez le Roi, des duos qui se forment, des couples qui se font et se défont, la politique belge n’a rien à envier à la célèbre série les Feux de l’Amour, écrit la DH. Et les idylles et les trahisons sont nombreuses… Comme ici, dans le dernier rebondissement en date : Bart de Wever et Paul Magnette, un duo que tout oppose a été contré par un autre tandem : " Nollet/Bouchez, l’improbable duo qui torpille le premier ".

Le visage de Vincent Kompany dans les grands titres de la presse

On avait l’habitude de voir Vincent Kompany dans les journaux avec un maillot des Diables Rouges, ou celui d’Anderlecht sur le dos. Ce matin, Vincent Kompany apparaît en une de la presse, la plupart du temps en t-shirt, avec une casquette sur la tête à l’effigie des Mauves. C’est notamment le cas en une des journaux du groupe Sudpresse, du Soir, de l’Avenir et de la DH. Le dernier quotidien qui titre à côté : "Je suis enfin à la bonne place".

 

Une annonce surprise pour le Soir : " Vincent Kompany lâche les crampons pour le banc ", titre le journal.

Cet enfant surdoué au mental d’acier, poursuit le quotidien, devient entraîneur d’Anderlecht. C’est un séisme, c’est une icône du football belge qui s’arrête.

 

Kompany a signé un contrat de 4 ans, précise La Libre.

Même ses joueurs et son staff n’étaient pas au courant. La situation avec désormais l’ex-entraîneur des Mauves, Franky Vercauteren était devenue intenable, vu leurs systèmes de fonctionnement trop différents.

 

Un homme surdoué au mental d’acier… L’expression est aussi utilisée dans les pages du groupe Sudpresse.

 

L’Avenir titre de son côté : " Kompany coach, évince le petit prince "

" Le prince de Neerpede est aux commandes, c’est le boss " titre De Morgen.

 

" Une prise de pouvoir risquée par le King Kompany " pour De Standaard.

Car en tant qu’entraîneur, le Roi Kompany, âgé de 34 ans doit encore tout prouver, conclu le journal flamand.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK