Revue de presse : vent d’espoir dans les maisons de repos, les règles enfin assouplies

Ça souffle ce matin sur la presse et ça souffle dans tous les sens, première bourrasque : un vent d'espoir pour un vaccin !

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Des vaccins contre le coronavirus en dernière phase de test en Belgique

Vent d’espoir qui souffle sur la Une de la Dernière Heure :

Un vaccin en Belgique pour janvier

Alors, c’est un titre qui fait plaisir mais qu’il faut tout de même prendre avec quelques précautions.

Plusieurs laboratoires, six en tout sont en ce moment entrés dans la troisième et dernière phase de tests des différents vaccins. Cette phase consiste à tester le vaccin en situation réelle et sur des milliers de personnes… Il faut donc attendre minimum jusqu’en décembre pour y voir clair. Et sans garantie que ça marche. Et sans garantie non plus que le vaccin soit efficace à long terme… Bref, oui, cela donne de l’espoir, mais c’est à prendre aussi avec un peu de précaution.

Les règles assouplies dans les maisons de repos

L’autre raison de se réjouir, elle concerne les résidents des maisons de repos. Les règles pour les visites vont enfin être assouplies. Et ça, c’est le Laatste Nieuws qui en fait sa Une.

Côté néerlandophone, un groupe s’est créé sur les réseaux sociaux pour réclamer qu’on mette un terme à la solitude que doivent affronter les aînés dans les maisons de repos avec un message assez fort.

Les vieux ne meurent pas, mais ça ne veut pas dire qu’ils vivent encore.

Une manière de dire que les règles imposées dans les homes sont trop strictes. D’ici peu, cela devrait changer.

 

Vague de violence à Anvers

A la Une des quotidiens aussi, il y a cette vague de violence à Anvers, une nouvelle vague.

 

5 attaques en 4 nuits. 

Un nouveau vent de violence balaye Anvers, explique le Morgen.

 Hier, un passant, dans la banlieue d'Anvers a eu la désagréable surprise de se retrouver face à une grenade. Il a fallu faire appel aux services de déminage.

 

Sans que la presse n'en sache beaucoup plus, cette violence semble liée au milieu de la drogue.

D'importantes saisies de cocaïne ont eu lieu la semaine dernière, explique le Standaard.

 

Dans le passé, Anvers a déjà connu ce genre de lutte entre les familles impliquées dans le trafic de drogue, mais ici, l'ampleur et la violence des attaques préoccupent les autorités.  Bart De Wever, bourgmestre d'Anvers, renvoie notamment vers les autorités fédérales, les ministres de la Justice et de l'Intérieur. Par ailleurs, un conseil de sécurité doit se tenir à Anvers fin septembre.  La police fédérale y sera représentée.

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK