Revue de presse : un vent d’espoir plutôt prudent

C’est plutôt calme dans la presse, ce matin, c’est peut-être l’effet vacances ? Qui sait.

Les chiffres en baisse

Il y a en tous les cas de la place à la Une pour des appels et des espoirs.

L’espoir, c’est celui qui grandit à la Une du Morgen, même parmi les virologues, écrit le quotidien en titre.

Rien que cela, espoir et virologue dans la même phrase, on avait un peu perdu l’habitude, mais le Morgen l’écrit. Les chiffres en baisse autorisent un espoir prudent. Il se pourrait même qu’il n’y ait pas de troisième vague, du tout.

Nous avons beau être en plein cœur de la saison pour les maladies respiratoires, la situation reste stable depuis environ 12 semaines et c’est donc, comprend-on, une bonne nouvelle.

Les Belges premiers touristes de leur pays

Au passage, petit constat en forme d’évidence. Il y a cette année beaucoup plus de touriste belge, en Belgique. C’est la Une du Laatste Nieuws. Et c’est assez logique, privé de sortie hors des frontières, les citoyens se promènent à l’intérieur du pays.

10% de clients Belges en plus dans les hôtels.

30% dans les Bed &Breakfast.

Comment vont les étudiants ?

Ça, c’était l’espoir, l’appel lui, il est lancé à la une du Standaard.

La VUB se lance en mars dans une très large étude pour sonder la santé psychologique de ses 16.000 étudiants.

L’étude sera en grande partie réalisée par les étudiants eux-mêmes.

Les étudiants du master en psychologique appelleront leurs camarades pour leur soumettre quelques questions. Et puis l’objectif est double. Voir à quel point la crise corona pèse sur la santé des étudiants et adapter si c’est nécessaire, aligner (même) la politique universitaire sur ce dont les étudiants ont besoin dans cette période.

Réformer le statut d'artiste

A la Une aussi, un projet sur le statut d’artiste, c’est le Soir qui fait sa Une de ce projet du ministre fédéral Pierre Yves Dermagne. Il reste quelques incertitudes.

D’abord, dit le Soir, c’est un projet, il devrait être déposé sur la table pour Pâques. Et puis, on lit encore, qu’il doit être affiné d’ici là.

Alors le Soir pose ce qu’il appelle deux points d’attention.

1. Il faut que ce futur statut repose sur un périmètre juste qui doit inclure les artistes, les techniciens et les artisans.

2. Il faut aussi que ce projet résiste aux tractations entre parti qui ne vont pas manquer de surgir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK