Revue de presse : un reconfinement est-il inévitable ?

Et en Une, un mot qu'on n'a pas, mais alors pas du tout envie d'entendre : le reconfinement.

7 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Se dirige-t-on vers un reconfinement ?

Le spectre dit la Dernière Heure, le spectre du reconfinement se rapproche. Les hospitalisations augmentent dangereusement.

L'ombre du nouveau confinement, titre la Capitale. Car la Belgique est désormais le 2ème pays européen le plus touché.

Le Nieuwsblad l'affiche en Une et en courbe. La Belgique est dans le rouge avec une moyenne de 350 nouveaux cas pour 100 mille habitants.

Seule la Tchéquie connait actuellement une situation plus grave encore. Mais on le voit en Une, notre pays, tout comme les Pays Bas subissent ces jours-ci une croissance en flèche des cas de contaminations.

La Belgique est parmi les pays les plus touchés.

Ce qui explique aujourd'hui, ce titre du Laaste Nieuws. Tout le monde plaide pour ce lockdown.

Marc Van Ranst, encore et toujours virologue, plaide pour de légères adaptations : par exemple le maintien des écoles ouvertes.

Et puis, s'il fallait encore se convaincre que l'augmentation en Belgique est véritablement problématique, voyez la Une du Morgen qui aligne le nombre de contamination journalière.

Le graphique s'arrête au chiffre record de mercredi dernier. Le 7 octobre, 6.083 cas confirmé de Covid.

Le Morgen qui s'inquiète, les digues sont sur le point de se briser, mais le Morgen donne aussi un conseil pratique, histoire de se détendre un peu.

Un lockdown d'automne, dit le Morgen, ça n'est pas comme un lockdown de printemps, pas moyen de planter son potager, du coup prévoyez des piles, des triple A, pour équiper vos télécommandes et bien sûr, vos radios.

 

 

7 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Les éditos le prennent comment ?

Chacun à sa manière.

La Libre pense aux médecins, aux soignants. La plupart des généralistes sont à bout de souffle débordés, bousculés par cette crise sanitaire qui n'en finit pas.

La Belgique doit mieux faire que d'applaudir aux balcons.

Il faut entendre le SOS des médecins en détresse.

Pour l'Avenir, ça nous pendait au nez. La formule n'est pas la plus élégante. Elle évoque la fermeture des buvettes et des cafétarias dans les infrastructures sportives. L'objectif rappelle le quotidien est de protéger la société tout entière face à ce problème sanitaire majeure.

Et tant pis s'il faut pour cela faire tout un tas de mécontent.

Vous en avez marre du virus ?

Tout le monde en a marre, confirme le Morgen.

Les virologues et les médecins aussi, on vous rassure. Mais traîner jusque trop tard dans les cafés. Faire la fête jusqu'à pas d'heure et sortir en ville, malheureusement, le Covid, ça ne l'impressionne pas plus que cela.

Non, ce qu'il faut, pour terrasser ce machin, c'est s'en tenir aux quelques règles. Et si l'on s'embrouille, retenir l'essentiel : limitons nos contacts sociaux.

Et non, ça n'est ni amusant. Ni simple, mais oui, c'est nécessaire si on veut maintenir en vie notre système hospitalier.

Tout le monde en a ras le bol certes. Mais tout le monde aussi peut faire cet effort qui fera la différence.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK