Revue de presse : Sophie Wilmès lance un appel à la prudence

Des femmes à la une de la Presse. A commencer, ce matin, par la première ministre Sophie Wilmès !

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Appel à la prudence

Sophie Wilmès, et cet appel à la prudence lancée hier au Conseil National de Sécurité. C'est la Une de l'Avenir. Qui l'annonce : prudence pour éviter la seconde vague.

Car l'épidémie reprend, certes de façon modeste. Mais elle reprend.

Il ne faut surtout pas tout gâcher, retient la Dernière Heure, qui l'écrit :

La phase de déconfinement connaît donc un coup d'arrêt. Et déjà des mesures plus strictes sont envisagées. Envisagées, pas appliquées !

Pour le Soir, en Une, aussi. C'est un avertissement. Avertissement en direction d'une génération.

Les 20 - 29, cette tranche d'âge est particulièrement touchée par le Covid.

Ils ont tendance à avoir plus de mal à respecter certaines règles, vu leur comportement festif. "

C'est humain. " Mais ce n'est pas raisonnable " déclaration de Sophie Wilmès que l'on peut lire en Une du soir. Du Soir, et également en Une du Laatste Nieuws.

Le quotidien, le plus lu en Flandre, le note, C'est une sérieuse tape sur les doigts des citoyens. La courbe des contaminations a beaucoup à voir avec notre propre comportement, a encore rappelé la Première Ministre.

Sous-entendu. N'oublions pas les désormais célèbres "gestes barrières."

 

L'Irlande vole les autres Etats membres

L'autre femme en première page des journaux, c'est Margrethe Vestager.

Oui, la commissaire européenne à la concurrence. Qui a encaissé hier un fameux coup de bambou. C'est l'Echo qui l'écrit en Une.

La commissaire avait imposé 13 milliards d'impôt à Apple. En jugeant que les avantages fiscaux d'Apple en Irlande sont des aides d'Etat illégale.

Le Tribunal de l'Union Européenne ne l'a pas suivie et a annulé le remboursement des 13 milliard d'€.

Bizarre, constate le Standaard. Hier, l'Irlande a loupé 13 milliards d'euros.

Et pourtant, à Dublin, les bouchons ont sauté !

Imaginez, il y avait là de quoi éponger tout le déficit budgétaire de la Belgique. Alors, pourquoi fêter cela, se demande le quotidien ?

Simple, de tous les pays de l'Union Européenne, l'Irlande est l'un de ceux qui propose aux entreprises le taux d'impôt le plus bas. Pas juste pour être gentil. Mais pour attirer les multinationales, leurs emplois et tout de même un petit bénéfice puisque même au plancher, il y a un impôt à payer.

En fait, écrit le Morgen. C'est de la triche.

En pratiquant le taux plancher, l'Irlande vole les autres Etats membres. Elle empêche ces partenaires européens de croquer eux aussi dans la pomme. Et ajoute le Morgen, il n’y a pas que les Irlandais.

Les Pays Bas, aussi. La Belgique également met en place des raccourcis fiscaux pour attirer chez eux les très riches et les très très riches.

Pour le Soir, en édito. C'est un fameux revers pour la Commissaire Européenne, OUI, mais c'est surtout un échec pour l'Europe toute entière.

 

Le premier discours de Jean Castex

Chez nos voisins français, l'heure est encore à évaluer les discours de ces derniers jours. Le discours télévisé du Président Macron et celui à l'Assemblée du nouveau premier ministre Jean Castex.

Castex marque son territoire, estime Libération. Il impose sa marque, rétorque le Figaro.

Et les deux hésitent sur la manière de qualifier le nouveau chef de Gouvernement. " Hussard " dans la version Figaro ou " Surintendant " de la république pour Libération.

L'homme s'est fixé des missions, à commencer par faire repartir l'économie.

A lui de rendre possible ces missions, car il sait qu'il a une obligation de résultat, reprend le Figaro.

A côté des nombreux défis qui s'ouvre à lui, Il a surtout affiché une ambition écologique. Bien dans l'air du temps, écrit libération qui conclut. On aimerait y croire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK